En vitesse…


 

Fushimi Inari Taisha

Fushimi Inari Taisha à Kyoto.

 

Un petit coucou de passage après quatre jours à Kyoto et un autre à Ehime (plus précisément à Niihama et Saijo). Ce week-end, quelques îles au programme. Si tout se passe comme prévu : Awashima, Ogijima et Teshima (pour le matsuri de Karato).

Mon conseil du jour : visiter Kyoto pendant un week-end de trois jours, je ne conseille pas si vous n’aimez pas les hordes de touristes, encore moins quand un typhon décide de passer dans la région à ce moment-là. Quoique ça m’a aussi permis de découvrir des coins moins connus et relativement calmes de la ville (j’essaierai de trouver le temps de vous en parler).

À très bientôt.

 

 


A propos de David Billa

David vient du Sud-Ouest de la France. Après quelques années passées aux États Unis et quelques autres à Paris, c'est aux abords de la Mer Intérieure de Seto qu'il s'est finalement posé. Subjugué par la beauté de cette région malheureusement si méconnue, il a créé ce blog pour vous la faire découvrir.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 commentaires sur “En vitesse…

  • Cédric

    Il est vrai que Kyoto est déjà un sacré « aimant » à touristes, alors sur un week-end ca peut faire un peu juste et ne laisse pas de temps pour esquiver la foule!
    Mais bon week end (en retard) quand même.

    • David Auteur du billet

      N’importe quel jour de l’année Kyoto est pleine de touristes, mais il y a des moments avec plus et d’autres avec moins.
      En général, quand je voyage dans des coins touristiques, je préfère les périodes creuses, mais là, j’avais pas trop le choix de la date.

  • mirovinben

    Quand je suis allé au Fushimi Inari-taisha (en novembre 2012), il était très difficile de prendre une photo sans des morceaux de touriste dedans… Surtout dans les allées de torii.

    • David Auteur du billet

      C’était presque impossible là aussi. Je crois que c’est une des seules où il n’y a personne. Et je ne la trouve pas très réussie, mais la marge de manœuvre était minuscule, ça durait jamais plus de deux ou trois secondes.
      Ceci dit, plus on montait, moins il y avait de monde.

      Par contre, rien de comparable avec ma première visite du lieu, fin mai 2010, là, il n’y avait vraiment pas grand monde (en semaine, quelques semaines après Golden Week = presque aucun touriste japonais) : http://ogijima.fr/fushimi-inari-taisha-kyoto/