Kimchi Ramune


 

Depuis quelques  jours, j’en entends au fond qui maugréent : « Oui, tes boissons estivales, elles n’ont rien de spécial ! Tout le monde les connaît ! Remboursez ! »

Bon, déjà, je n’ai jamais dit le contraire, je vous invite à relire le premier article de la série.

Mais soit, si vous en voulez de l’original, du bizarre, du jamais vu, vous allez en avoir. Tout de suite !

Par contre, ensuite faudra pas venir se plaindre, je vous aurais avertis.

Donc sans plus attendre, la boisson japonaise estivale du jour :

 

Ramune au Kimchi

 

Pour ceux qui ne savent pas lire les katakana, キムチ ラムネ, ça veut dire « Kimchi Ramune » et pour ceux à qui ça ne parle toujours pas :

  • Le kimchi, c’est le plat national de la Corée. En gros, des légumes (la plupart du temps du chou) saumurés et macérés dans une sauce pimentée. Si le Français à du mal à concevoir un repas sans pain et sans fromage, et que le Japonais à du mal à concevoir un repas sans riz, le Coréen a du mal à s’alimenter s’il n’a pas son petit bol de kimchi à côté de lui sur la table. Perso, j’aime bien, mais je me vois mal manger ça tous les jours (ça tombe bien, je n’ai aucune intention de m’installer en Corée)
  • Le ramune, je vous en parlais la semaine dernière, c’est la limonade japonaise.

Donc le Kimchi Ramune, c’est de la limonade au kimchi… ou pour être sûr que vous conceptualisez bien la chose : de la limonade aux légumes saumurés et macérés dans une sauce pimentée.

Maintenant, deux ou trois mots sur moi et mes habitudes alimentaires. Je suis omnivore au sens le plus littéral du terme : si c’est comestible, si j’ai l’opportunité de pouvoir le manger, je vais y goûter. Bien entendu, je n’aime pas tout, mais jamais je ne fais mon difficile ni ma mijaurée face à un plat inconnu au goût bizarre.

Pourquoi est-ce que je précise cela ?

Oh c’est simple, à la première gorgée, je n’ai pas exactement compris ce qu’il m’arrivait, mon cerveau avait tout simplement du mal à analyser ce qui était en train de se passer (et de passer) dans ma bouche. J’ai donc tenté une seconde gorgée… Je l’ai recrachée presque aussitôt dans l’évier qui par chance était à côté, le restant du contenu de la bouteille prenant ce chemin-là lui aussi quelques secondes plus tard.

En d’autres termes, c’était probablement le truc le plus mauvais que j’ai bu de ma vie ou pas loin… Non, je n’arrive pas à me souvenir d’un truc plus mauvais. Donc c’est le Kimchi Ramune qui détient la palme au jour d’aujourd’hui.

Il y a quelques jours, mon épouse m’informa qu’elle a vu du ramune au takoyaki…

Que faire ? Mon cerveau rationnel me dit d’arrêter ici les frais… Mon esprit aventureux me dit « pour la science !!! »


A propos de David Billa

David vient du Sud-Ouest de la France. Après quelques années passées aux États Unis et quelques autres à Paris, c'est aux abords de la Mer Intérieure de Seto qu'il s'est finalement posé. Subjugué par la beauté de cette région malheureusement si méconnue, il a créé ce blog pour vous la faire découvrir.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 commentaires sur “Kimchi Ramune

    • David Billa Auteur du billet

      Une des choses primordiales que ma mère m’a apprise depuis ma plus tendre enfance c’est « tu ne peux pas dire que tu n’aimes pas tant que tu n’as pas goûté. »
      C’est un conseil qui me suit depuis toujours et qui m’a permis de vivre de formidables aventures culinaires… Alors si le prix à payer c’est une boisson dégueulasse… 🙂

      • Tooncec

        Je crois que tous les parents disent ça ! D’ailleurs je le répète souvent à ma fille.
        Sur beaucoup de choses alimentaires je pense être une aventurière mais concernant les boissons étranges j’ai toujours eu plus de mal…