Maison de Urushi

Après House of Shōdoshima il y a deux jours, aujourd’hui aussi je vous parle d’une autre maison du Setouchi International Art Festival. Celle-ci est située sur Ogijima et s’appelle, en – presque – français dans le texte: Maison de Urushi (漆の家). Il s’agit d’un projet collectif composé de plusieurs artistes de Kagawa et dirigé par Shozo Kitaoka et Hayato Otani.

Avant d’aller plus loin, je me dois d’expliquer un petit peu ce qu’est l’Urushi. Il s’agit de la laque japonaise. Vous connaissez tous certainement les objets laqués que l’on trouve au Japon (voire dans toute l’Asie), et bien c’est ça.

On l’obtient à partir d’une résine toxique et allergène (mais sans danger une fois séchée). Les laques japonaises sont produites partout dans le Japon, y compris dans la Préfecture de Kagawa où, durant le contrôle de celle-ci par le clan Matsudaira (durant la Période Edo si je ne m’abuse), l’industrie de la laque fut développée et n’a jamais vraiment cessé depuis. Encore aujourd’hui, Kagawa produit de nombreux objets laqués et une école d’artisan-laqueur a même ouvert en 1954.

 

Maison de Urushi

 

À première vue, la Maison de Urushi ne paie pas de mine, ou du moins l’œuvre. La maison en elle-même est assez grande, une de ces maisons traditionnelles d’Ogijima à laquelle on accède depuis un escalier assez pentu et étroit (c’était pour protéger contre les attaques de pirates, j’expliquerai plus en détails un autre jour).

 

Maison de Urushi - entrée

 

Là, on arrive dans une cour intérieure assez charmante mais qui méritait d’être un peu mieux rénovée, surtout si on la compare au reste de la maison.

 

 

Maison de Urushi - cour intérieure

 

Sur la droite, se trouvait la partie “œuvre d’art” du bâtiment, c’est-à-dire deux pièces vides et entièrement recouvertes de laque Urushi.

La pièce du devant – celle donnant sur la Mer Intérieure de Seto – était recouverte de laque blanche donnant une pièce très lumineuse, mais un peu froide en même temps. Si on ouvrait la porte coulissante du placard par contre, on tombait sur ça :

 

Maison de Urushi - pièce blanche et rouge par Hayato Otani

 

Cette partie du mur était recouverte d’une sorte de natte constituée d’une série de lamelles de bois laqué et dont les couleurs changeaient graduellement du blanc au rouge. Ce projet fut dirigé par Hayato Otani.

Quant à la pièce du fond, dont vous avez déjà eu un aperçu au début de l’article, elle était recouverte de laque noire, mais ici ou là, la laque avait était enlevée délicatement, presque sculptée, selon une technique nommée Choshitsu et laissait apparaitre ses sous-couches de plusieurs nuances de gris et de bleus, allant presqu’au blanc elle aussi, donnant à la pièce une impression de ciel étoilé. Ce projet-là fut dirigé par Shozo Kitaoka.

 

Maison de Urushi - pièce noire de Shozo Kitaoka

 

Mais Maison de Urushi, c’est bien plus que cela, puisque pendant le Festival il s’agissait aussi d’un autre de ces lieux de convivialité que l’on pouvait trouver un peu partout sur les îles (mais surtout sur Ogi, vous l’aurez remarqué). Là aussi, on pouvait s’asseoir quelques minutes, boire un thé ou grignoter quelque chose tout en observant les artistes au travail. On notera aussi que plusieurs activités et petits événements y furent organisé tout au long du Festival, dont des cérémonies du thé organisées par Chūjō-sensei.

 

Maison de Urushi - artiste au travail

 

Quelques informations supplémentaires (que j’ai trouvées sur le site de Maison de Urushi qui a une section en anglais très instructive d’où j’ai puisé pas mal de mes informations pour cet article) :
Maison de Urushi est un projet permanent qui est encore ouvert (en ce moment, le public peut s’y rendre le week-end de 11h à 16h) et le restera aussi longtemps que possible (en fait, le bâtiment est l’ancienne maison familiale de Hayato Otani qui est né et a grandi sur Ogijima avant de déménager à Takamatsu.
Elle a aussi pour but d’être un lieu de rencontres et d’échanges, non seulement avec les visiteurs, mais aussi avec d’autres artistes et artisans travaillant dans d’autres domaines pour explorer les diverses utilisations possible de la laque de nos jours.

En d’autres termes, je regrette vraiment que notre visite de Maison de Urushi ait été si brève et que nous ne pûmes y retourner comme prévu, ce projet est l’un des plus passionnants de tout le Festival car cette maison crée un véritable lieu d’activité avec des possibilités de retombées économiques et démographiques concrètes (ouverture de magasin de laques, installations d’artistes et d’artisans sur place) pour l’île.

Bref, un projet à suivre et où je retournerai pour sûr lors de mon prochain voyage à Ogijima.

Pour ceux qui lisent le japonais, sachez que vous pouvez suivre Maison de Urushi sur son blog (plus trop tenu à jour depuis la fin du Festival il faut bien l’avouer) et sur son compte Twitter (plus actif).
Vous pouvez aussi voir de nombreuses photos du lieu, mais aussi plus généralement d’Ogijima sur leur compte Picasa (et là pas besoin de lire le japonais).

 

Maison de Urushi

The following two tabs change content below.

David

David vient du Sud-Ouest de la France. Après quelques années passées aux États Unis et quelques autres à Paris, c'est aux abords de la Mer Intérieure de Seto qu'il s'est finalement posé. Subjugué par la beauté de cette région malheureusement si méconnue, il a créé ce blog pour vous la faire découvrir.

Latest posts by David (see all)

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge

Notify me of followup comments via e-mail. You can also subscribe without commenting.