Memory Bottles


 

L’oeuvre de la Setouchi Triennale 2013 du jour est à mes yeux la plus belle parmi les nouvelles oeuvres de cette année. De plus, elle s’inscrit parfaitement dans l’esprit de la Triennale.

Il s’agit de Memory Bottles (記憶のボトル) de Mayumi Kuri.

Située dans une vieille remise abandonnée déjà utilisée en 2010, Memory Bottles est constituée d’environ un millier de petites bouteilles de verre suspendues dans la pièce et éclairées chacune par une petite led.

Chacune de ces bouteilles contient des petits objets : photos découpées, jouets, babioles ayant appartenu aux habitants d’Ogijima pour former une sorte d’archive de la mémoire de l’île.

Le résultat est à la fois magnifique et émouvant (une fois de plus mes piètres talents de photographe ne lui rendent pas justice), rassemblant en un même lieu toute une histoire des habitants d’Ogijima, leurs souvenirs. Une véritable incarnation de l’âme et de l’identité de l’île.

 

Memory Bottles

 

 

Je ne sais pas si Memory Bottles va être plus ou moins permanente (je le souhaite) ou si elle sera démontée à la fin de la Setouchi Triennale 2013, donc si vous venez à la session d’été ou d’automne, surtout ne la ratez pas.

Informations pratiques :

Ouvert tous les jours, mais seulement pendant les sessions de la Triennale (en d’autres termes : du 20 juillet au 1er september, puis du 5 octobre au 4 novembre), de 9h00 à 16h30.
Entrée : 300 yens. Première visite gratuite pour les détenteurs d’un Art Passport.

 

 

 


A propos de David Billa

David vient du Sud-Ouest de la France. Après quelques années passées aux États Unis et quelques autres à Paris, c'est aux abords de la Mer Intérieure de Seto qu'il s'est finalement posé. Subjugué par la beauté de cette région malheureusement si méconnue, il a créé ce blog pour vous la faire découvrir.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 commentaires sur “Memory Bottles

    • David Auteur du billet

      Je te souhaite d’y aller un jour, mais à vélo ça va être difficile, l’oeuvre est située tout en haut du village et en plus du dénivelé important, les ruelles ne sont pas du tout adaptées aux vélos.

  • Tooncec

    J’adore cette oeuvre presque autant que le « tricot » géant ! Celle-ci est très poétique… Quel travail de collecte ça a dû être ; l’artiste garde le secret de tous ces objets, je trouve ça fantastique.
    Il faudrait que chaque visiteurs laisse un petit truc pour compléter l’oeuvre, non ? Une oeuvre participative, ça peut être sympa !!!
    Merci pour cette belle découverte.

    • David Auteur du billet

      Si les visiteurs participaient à cette oeuvre, ce serait un peu contre-productif en fait, puisqu’il est question des souvenirs des habitants de l’île. Le message serait alors différent.
      Mais ne t’inquiète pas, certaines autres oeuvres sont plus ou moins participatives à d’autres niveaux.

  • Tooncec

    bon alors faudrait faire une oeuvre juste pour les visiteurs alors 😉
    Vraiment j’adore cette oeuvre ! Sais-tu comment l’artiste a récupérer tout ça ?