Ogijima ?


 

Mais au fait, pourquoi est-ce que le blog s’appelle Ogijima ?

Si vous avez lu quelques pages de celui-ci, vous avez certainement compris que c’est le nom d’une île de la Mer Intérieure de Seto au Japon, dans la Préfecture de Kagawa.

Ah oui, au fait, ça se prononce |Ogui-djima| pas |Ojijima|. 😉

Certes, mais comment ai-je découvert cette île et surtout pourquoi l’ai-je aimée au point de nommer mon blog après celle-ci ?

 

Ogijima

 

En fait, la toute première fois que j’en ai entendu parler, c’était sous le nom d’Okishima et c’était une île fictive. Les plus perspicaces d’entre vous auront reconnu l’île de Battle Royale. Attention, je ne parle pas de l’île où fut tourné le film (située quelque part au large de Tokyo), mais bien de l’île fictive où se situe l’action du livre et du film (et du manga et du reste s’il y a un reste). Si vous connaissez l’œuvre, vous savez déjà qu’elle est située quelque part entre Takamatsu et Shodoshima. Quand on regarde plus sur la carte du livre, on voit précisément où : entre Shodoshima et… Ogijima !

Sauf que dans le monde réel, à cet endroit, il n’y a que de l’eau. Par contre, par le plus grand des hasards, il se trouve que l’île nommée d’Ogijima qui est juste à côté ressemble dans un grand nombre de détails à Okishima (tout particulièrement celle du livre).

Bref, il était clair que Koshun Takami, l’auteur du livre, qui a grandi à Kagawa, s’est plus qu’inspiré d’Ogijima pour créer son île, mais il n’a probablement pas osé reprendre exactement le nom (et il a aussi changé la géographie de l’île, déplacé ses différents éléments). Probablement pour ne pas s’attirer l’ire de la population locale et ce genre de choses.

Et on se retrouve avec d’un côté, une île fictive, et de l’autre, une île située presque au même endroit, avec presque le même nom (au moins phonétiquement) et ces deux îles se ressemblent presque comme deux gouttes d’eau.
Donc de là à dire qu’il s’agit en fait que d’une seule et même île, il n’y a qu’un pas que je franchis allègrement, même si j’ai bien conscience d’abuser un peu.

 

Mais quel est le rapport avec ce blog me direz-vous ? Pourquoi appeler ce blog ainsi ?

 

Quand je me suis rendu sur cette île, c’était en 2009, bien avant qu’elle ne commence à être vaguement connue du reste du monde grâce à la Triennale de Setouchi. Et c’est en fan de Battle Royale que je m’y suis rendu, par curiosité. Je ne suis pas tombé nez à nez avec Kazuo Kiriyama, mais par contre, j’ai découvert une petite île des plus charmantes, peuplée essentiellement de pêcheurs, et extrêmement reposante. J’étais instantanément séduit. Au point que j’imaginais y avoir une résidence secondaire, de manière totalement irréaliste à l’époque : je vivais encore en France, et l’île était bien différente d’aujourd’hui, endormie, mourante, en fait.

Bref, quand j’ai démarré ce blog, pas encore totalement certain de la direction qu’il allait prendre – au départ c’était juste pour narrer mon tout premier voyage au Japon qui m’avait fait une forte impression, mais quelle suite y donner ? Aucune idée à l’époque), j’ai décidé de le nommer Ogijima comme une sorte de métaphore de cette vraie/fausse quête d’avoir un jour une maison sur cette île. Le sous-titre à failli être « la Possibilité d’une Île » mais on m’informe que c’est déjà pris.

Depuis les choses ont bien changé. Je me suis installé au Japon fin 2011, et Ogijima – l’île – a pris une place assez importante dans ma vie. Elle a énormément changé elle aussi. La Triennale a eu l’effet d’un électro-choc, la population a réalisé que les jours de l’île étaient comptés s’ils ne faisaient rien, et depuis, des familles viennent s’installer régulièrement, ont redynamisé le lieu qui commence à faire l’envie de la région…

Quant au blog ?

Eh bien je vous invite à le lire plus en avant.

Enjoy!