Radioactivité au Japon… et en France

 

RadioactivitéJe ne voulais pas revenir sur le sujet, mais un mois plus tard, je vois que les choses n’ont non seulement pas changé, mais ont en plus empiré.

Il est vraiment déprimant d’entendre les gens au Japon nous expliquer qu’il n’y a presque plus d’étrangers venant visiter le pays. D’entendre parler d’avions vides, d’agents de voyage – quand ce n’est pas carrément les employés de compagnies aériennes – vous déconseillant de vous rendre au Japon.
Ici même, je n’ose vous dire le nombre de gens arrivant sur ce blog après des recherches telles que “annuler son voyage au Japon” (indice: il y en a plus qu’il n’y a de lecteurs réguliers, et pourtant j’en ai gagné pas mal ces derniers temps – merci à vous au passage).

Au début, on pouvait blâmer les médias qui grossissent toujours le trait, font des raccourcis simplistes, ne parlent que de ce qui est catastrophique et qui fait peur aux Français (parce que le tsunami, lui est vraiment catastrophique, mais combien de personnes l’ont déjà oublié ?).

Mais au jour d’aujourd’hui, je suis désolé, les médias ont bon dos. Quand je vois des gens qui avaient réservé leur voyage au Japon et qui ont annulé sans s’être renseignés avant sur des choses aussi basiques que la géographie du pays (j’ai un scoop pour eux, le Japon ne fait pas 30 km de large, mais 3000 km de long), je ne vois pas comment on peut blâmer les médias pour ça.

La chose à blâmer c’est la bêtise des gens et puis c’est tout. Je sais, cela ne se fait pas d’agresser son lectorat, mais si vous lisez ces lignes et que vous avez annulé votre au voyage au Japon et que votre destination n’était pas l’une des trois préfectures sinistrées, bêtise est le plus faible des termes que j’ai à disposition pour vous qualifier ; les autres ne sont vraiment, mais alors vraiment pas polis.

Quand nous vivons à une époque où nous avons tout le savoir de l’humanité à portée de main si l’on se donne un peu la peine de chercher, il est tout simplement inacceptable de se laisser aller à des on-dit, des peurs irrationnelles et de ne pas vouloir s’informer, réellement s’informer, pas s’affaler sur le canapé à 20h tous les soirs. Encore plus quand c’est sur un sujet qui vous concerne, par exemple le Japon quand on avait l’intention de s’y rendre.

Démonstration par l’exemple.

Voici les taux – moyens et arrondis – de radioactivité dans chaque Préfecture du Japon relevés hier (exprimés en micro-sieverts par heure – µSv/h) :

Hokkaido : 0.03
Aomori : 0.03
Iwate : 0.02
Miyagi : 0.08
Akita : 0.03
Yamagata: 0.05
Fukushima: 1.9
Ibaraki: 0.13
Tochigi: 0.07
Gunma: 0.04
Saitama: 0.06
Chiba: 0.05
Tokyo: 0.07
Kanagawa: 0.06
Niigata : 0.05
Toyama : 0.05
Ishikawa : 0.05
Fukui : 0.05
Yamanashi : 0.04
Nagano : 0.04
Gifu : 0.03
Shizuoka : 0.04
Aichi : 0.04
Mie : 0.05
Shiga : 0.04
Kyōto : 0.04
Osaka : 0.04
Hyōgo : 0.04
Nara : 0.05
Wakayama : 0.03
Tottori : 0.06
Shimane : 0.05
Okayama : 0.05
Hiroshima : 0.05
Yamaguchi : 0.09
Tokushima : 0.04
Kagawa : 0.06
Ehime : 0.05
Kōchi : 0.03
Fukuoka : 0.04
Saga : 0.04
Nagasaki : 0.03
Kumamoto : 0.03
Oita : 0.05
Miyazaki : 0.03
Kagoshima : 0.03
Okinawa : 0.02

Plusieurs choses à noter.

  • D’abord mes sources. Il s’agit du MEXT (Ministère de l’Éducation, de la Culture, des Sports, Sciences et Technologies) du Japon. Pourquoi lui ? Parce que c’est lui qui rassemble et publie toutes les données relevés par les départements de physique nucléaire des diverses universités du pays. Ces données proviennent donc de scientifiques neutres (des universitaires) et pas divers organismes plus ou moins crédibles et aux intérêts plus ou moins flous. (mise à jour 25/04/11: le MEXT vient de mettre en forme ces données de manière lisible, et y ajoutant les taux d’iode 131 et césium 137, vous pourrez les suivre au jour le jour)
  • Les valeurs relevées à Miyagi l’ont été à partir de machines portables installées à Sendai (celles de l’université ayant dû être endommagées par le séisme)
  • Concernant Fukushima, n’oubliez pas qu’il s’agit d’une moyenne. Le taux est bien plus élevé aux abords de la Centrale de Fukushima Daiichi, mais il est aussi bien plus faible dans l’ouest de la Préfecture.
  • Toutes les données reportées ici sont dans les fourchettes de radiations normales pour ces Préfectures, à l’exception de Fukushima et Ibaraki qui sont bien supérieures. Quelques autres (Chiba, Tochigi) ont des taux très légèrement supérieurs à la normale.
  • Si le taux de Tokyo est légèrement supérieur à celui des régions alentours, c’est qu’il est affecté par l’extrême urbanisation de la région, le rayonnement gamma étant toujours plus important en zone urbaine (à cause du béton et ce genre de choses).

 

Mais bon, j’ai la sensation que ces données ne vont pas encore être suffisantes pour certains. Je les entends d’ici :

Mais qu’est-ce qu’il nous dit qu’il n’y a pas de danger ? Il y a des radiations partout, c’est bien la preuve que le Japon est foutu !

Non, c’est la preuve que si vous pensez ça vous êtes encore plus mal informé que je le pensais (ai-je entendu quelqu’un dans le fond dire “inculte” ?)

Voyez-vous le monde ne se divise pas en deux zones :

  • Les zones sans radiations où on ne risque rien.
  • Les zones irradiées (comprendre Tchernobyl et le Japon) où l’on va tous mourir.

Non, le monde ne se divise pas, la totalité de la surface du globe est irradiée. La radioactivité est un phénomène naturel qui n’a pas attendu les bombes atomiques et les centrales nucléaires pour exister. Elle est présente sur Terre et dans l’univers depuis toujours, et pour toujours.
Ce qui la rend potentiellement dangereuse c’est le dosage comme tout le reste (Saviez-vous que vous pouvez-vous intoxiquer à l’eau ? Je suis sérieux).

Et si vous n’êtes toujours pas convaincus, voici les moyennes régionales en France au cours du mois qui vient de s’écouler, je n’ai pas pu trouver les taux d’hier pour avoir une comparaison exacte avec les chiffres ci-dessus, je vous prie de bien vouloir m’en excuser (et ils sont toujours exprimés en micro-sieverts par heure – µSv/h) :

Alsace : 0.11
Aquitaine : 0.08
Auvergne : 0.14
Basse-Normandie : 0.08
Bourgogne : 0.09
Bretagne : 0.1
Centre : 0.1
Champagne-Ardenne : 0.08
Corse : 0.13
Franche-Comté : 0.11
Guadeloupe : 0.06
Guyane : 0.07
Haute-Normandie : 0.07
Ile-de-France : 0.07
Languedoc-Roussillon : 0.11
Limousin : 0.13
Lorraine : 0.11
Martinique : 0.05
Midi-Pyrénées : 0.1
Nouvelle-Calédonie : 0.05
Nord-Pas-de-Calais : 0.08
Pays-de-Loire : 0.09
Picardie : 0.08
Poitou-Charentes : 0.09
Provence-Alpes-Côte-D’azur : 0.07
La Réunion : 0.06
Rhône-Alpes : 0.1
St-Pierre-et-Miquelon : 0.09
Tahiti : 0.07

 

Ça va ? Bien remis ? Vous n’avez pas fait dans votre pantalon en voyant que la radioactivité en France métropolitaine était supérieure à celle de presque tout le Japon ?
Vous ne vous sentez pas trop ridicules non plus d’avoir annulé votre voyage par peur de la radioactivité pour vous retrouver au final avec plus de radioactivité autour de vous que si vous étiez allé au Japon ?

J’ai failli oublier les précisions d’usage :

  • Mes sources sont l’IRSN.
  • N’oubliez pas qu’il s’agit de moyennes régionales, il y a des variations d’un endroit à l’autre dans une même région. En particulier en fonction de l’altitude. Oui, plus on est en altitude, plus il y a de radiations, parce que l’atmosphère est moins épaisse et protège donc moins des rayons cosmiques d’un côté, et parce que les roches granitiques communes en montagne sont plus radioactives que l’argile et bien d’autres roches. Par exemple, le taux moyen de radiation à Chamonix est de 0.25 µSv/h.

Avant de terminer sachez que la moyenne mondiale est de 0.27 µSv/h (source : Comité Scientifique des Nations Unies). En d’autres termes, le taux de Chamonix, bien supérieur à presque partout ailleurs en France et partout au Japon à l’exception des environs de Fukushima Daiichi est similaire au taux moyen mondial. Il est des lieux où les taux sont beaucoup beaucoup plus élevés.
Si vous voulez briller en société, vous pourrez annoncer fièrement que Ramsar en Iran est la région la plus naturellement radioactive du monde. Des taux de taux de plus de 29 µSv/h y ont été mesurés ! (étrangement la population locale n’est pas affectée, je n’irai pas jusqu’à dire que l’on exagère beaucoup les effets réels de la radioactivité sur le corps humain, mais bon voila quoi)

Finalement, vous vous demandez certainement à partir de quelles doses la radioactivité est-elle dangereuse ? Entre 0.25 Sv et 1Sv pour les premiers symptômes, ça devient vraiment dangereux au-delà de 1Sv, on a des chances de mourir au-delà de 3Sv, la mort est presque assurée au-delà de 6Sv et elle est certaine à 10Sv en moyenne.

N’oubliez pas qu’au-dessus, les chiffres sont exprimés en µSv/h, donc 0.25Sv et 1Sv en micro-sieverts, cela donne : 250000 µSv et 1000000 µSv.

Maintenant vous avez toutes les données en main pour savoir combien d’heures il vous faudra passer au Japon avant que les premiers symptômes n’apparaissent (et je suis gentil, je vous épargne le fait que les radiations exprimées au dessus ne s’accumulent pas toutes dans votre corps, un certain pourcentage est émis de nouveau dans l’atmosphère).

Allez, pour les plus nuls en maths parmi vous, il vous faudra passer entre 3 et 14 millions d’heures à Tokyo avant de ressentir les premiers symptômes. Et par premiers symptômes, j’entends rien de mortel si c’est traité médicalement.
Oui je sais, ces nombres d’heures sont un peu abstraits. Cela équivaut en gros à entre 400 et 1600 ans…

Vraiment de quoi annuler son voyage, je le reconnais.

Mises à Jour:

- 21/04/11 : Un lien vers le blog Actualités du Monde Végétal Japonais qui traite du même sujet, avec de nombreux liens, en particulier sur les domaines que je n’ai pas traités dans cet article (concernant la nourriture et l’eau par exemple).

Et n’oubliez pas non plus l’opération Blog for Japan si vous souhaitez aider des ONGs japonaises.

- 25/04/11 : Le site du Ministère de l’Agriculture met à disposition les données récoltées en anglais.

Pour ceux qui s’inquiètent de ce qu’il se passe dans l’océan, des modèles (théoriques) de dispersion réalisés par l’Université de Toulouse.

The following two tabs change content below.

David Billa

David vient du Sud-Ouest de la France. Après quelques années passées aux États Unis et quelques autres à Paris, c'est aux abords de la Mer Intérieure de Seto qu'il s'est finalement posé. Subjugué par la beauté de cette région malheureusement si méconnue, il a créé ce blog pour vous la faire découvrir.

Latest posts by David Billa (see all)

You may also like...

68 Responses

  1. Eric says:

    Bonjour,

    J’adore ce post, comme d’autres du même genre consacré aux derniers tremblements de terre.

    C’est tellement vrai, les journalistes sont peu fiable et la masse qui les écoutent sont souvent ignorants et cons. Quand on lit les avis sur des forums, on voit tout de suite qui connait le japon et qui écoute les médias.

    • David says:

      Merci.

      Oui malheureusement les gens préfèrent toujours l’émotion et avoir des opinions basées sur celle-ci, ainsi que sur des rumeurs plusieurs plutôt que de s’informer avec des données factuelles.

  2. KumoMaki says:

    Héhé bien dit !
    J’ai pas annulé pour août et je suis fière :D
    Merci de nous fournir des faits pour convaincre notre famille et nos amis qu’on n’est ni fou ni suicidaire ! Continue comme ça David (-^_^-)

    Et encore merci à toi :D

  3. Garcia-Chamineaud Isabelle says:

    Bonjour
    Je comprend votre agacement. Je suis votre blog depuis un petit moment. J’y découvre beaucoup de choses et de belles choses! Cependant je me demande si en adoptant ce ton agressif, voire méprisant , vous n’allez pas à l’encontre de ce que vous recherchez, à savoir susciter une envie chez vos lecteurs, ou la conforter pour ceux qui l’avaient déjà. En toute amitié.

    • David says:

      Quand j’ai commencé ce blog il y a un peu plus d’un an, je m’étais mis comme ligne de conduite d’être le plus consensuel possible (ce qui peut se révéler du niveau de l’exercice de style quand on me connaît). Mais là depuis un mois, je n’en peux plus je craque devant tant de bêtise étalée devant moi quotidiennement et faisant tant de mal à ce pays que j’aime tant. Si je perds des lecteurs à cause de ce post et bien tant pis.

  4. rou says:

    OK mais par rapport à la nourriture. Comment savoir si le poisson et les légumes sont dangereux???

    • David says:

      Ce que ces chiffres vous montrent – et une fois de plus ce n’est pas un scoop – c’est qu’il n’y a pas d’élévation du niveau de radiation en dehors d’une zone très localisée. Pourquoi voudriez-vous que les légumes et le poisson soit plus dangereux au Japon qu’en France ? Sinon parce que certains journalistes vous ont pourri l’esprit avec ça ?
      Comment savoir si le poisson et les légumes sont dangereux en France ? Si on suit la logique des taux de radiation dans un pays et dans l’autre, si on se pose la question pour le Japon, il faut se la poser doublement pour la France.

  5. Langelot says:

    J’aime :)
    J’aimerais juste rajouter une petite chose pour enfoncer le clou :
    Tout pays confondu on en est à 2000 tirs d’essais d’arme nucléaire dont la moitié en atmosphérique.
    Pas de communication de nos gouvernements la-dessus (pourtant on as eu de sacré beau pics dans les année 60-70 bien plus important qu’actuellement).
    Et si vous craignez tant les radiations dite adieu au voyage en avion :) à 10km d’altitude dans une boite métallique je vous laisse imaginé ^_^
    A bon entendeur ! Salut :)

    • David says:

      Merci.
      J’évite de parler de trop de choses différentes ici pour éviter les amalgames. Déjà que bien trop d’énormités ont été dites sur la chose, par exemple en ramenant toujours à une comparaison fallacieuse à Tchernobyl (deux évènements absolument pas comparables, mais voila, les gens ont vu les mots “centrale nucléaire” ils sont pas allé cherché plus loin), si en plus on vient rajouter les bombes atomiques (encore une chose qui n’est pas comparable) on ne s’en sortira plus.

      J’aurai pu mentionner le voyage en avion, mais l’ayant déjà fait dans un post précédent il y a un mois, je n’ai pas voulu me répéter.)

  6. Ulhume says:

    Ramener les gens au bon sens, ne manque pas de sens. Ce que tu écris est mille fois juste concernant le niveau de rayonnement. Cependant pour améliorer l’outil pédagogique il faudrait déjà expliquer un peu les dangers de la radiations, c’est à dire la différence entre exposition aux rayonnements, contamination externe mais surtout contamination interne.

    Comme tu le dis, nous subissons une exposition “naturelle” aux radiations et l’on ne s’en porte pas plus mal. Les sources sont ici multiples (granit dans le sol, mais aussi sûrement les 50 ans d’essais nucléaires à travers le monde ;-). Dans le cas d’un accident nucléaire il y a dégagement de radio-nucléides dans l’atmosphère portés par les vents et ramenés au sol par la pluie. Dans le cas du japon, toutes ces particules additionnés de celles “naturelles” forment une source dont la somme des rayonnements implique les chiffres que tu donnes ici. La loi de base étant que la puissance d’un rayonnement diminue au carré de la distance, l’éloignement même modeste (on ne vit pas en rampant sur le sol par exemple ;-), joue en notre faveur. Et plus les rayonnements sont plus ou moins pénétrants. Le rayonnement Alpha, a titre d’exemple, est arrêté par une simple feuille de papier, une feuille d’aluminium pour les Béta, une bonne épaisseur de plomb pour du Gamma.

    Maintenant vient la contamination plus embêtante. Elle est externe par exemple si l’on se prend une averse prés de Fukushima. Les particules sont sur la peau, les cheveux, un bonne douche est préconisée… Cependant le problème est tout autre si ces particules sont ingérées, respirées ou insérées dans l’organisme par une plaie. Là le carré de la distance ne nous aide pas, au contraire. Et la particule rayonne donc sans obstacle, à pleine puissance, sur les tissus. Et là rien ne peut l’arrêter.

    Alors attention, je ne dis pas que l’air à Tokyo est chargé en particules, mais juste que pour mieux “cultiver” ton lecteur et éloigner la bêtise, parler d’un rayonnement global ne relève qu’une partie assez faible du danger. Ce qu’il faut c’est connaître les analyses des sols, de l’eau, et de l’atmosphère pour déterminer leur degré et la composition de l’éventuelle contamination.

    • David says:

      Merci pour toutes ces précisions.
      Oui j’aurais pu les faire, mais mon but n’était pas de faire un cours sur le nucléaire. :-)

      Concernant les deux derniers paragraphes, les données concernant le Japon ne traitent pas que du rayonnement “naturel” enfin, si, dans les zones non touchées par l’accident, puisqu’il n’y a pas d’autre rayonnement, mais dans celles qui le sont, il s’agit de tout le rayonnement (je ne sais pas si je suis très clair). D’ailleurs les données sont exprimées en sieverts/heure, donc il est bien question d’absorption de rayonnement et pas d’émission de rayonnement.

      En terme plus simples, il s’agit des radiations que l’on se prendra dans la figure si on se rend dans ces zones-là. Ni plus ni moins.

      En ce qui concerne les contamination des eaux et des sols, il est certain qu’il y en aura dans la partie orientale de la Préfecture de Fukushima, mais je n’ai pas jugé nécessaire de le mentionner pour des raisons évidentes : le but de cet article est de montrer au gens qu’il est ridicule d’avoir peur d’aller au Japon. Il va de soi, qu’il est déconseillé à qui que ce soit de se rendre dans les zones dévastées par le tsunami, donc à partir de là, entrer dans les détails de la zone concernée nous emmènerait un peu trop loin et serait hors de propos.

      Note: par souci de transparence, je tiens à signaler aux lecteurs qu’Ulhume avait associé un lien à son texte, mais comme il s’agissait d’un lien vers un organisme dont je doute fortement de l’objectivité, je n’ai pas souhaité le voir associé à mon blog.

      • Ulhume says:

        Le problème c’est que parler de radiations sans parler de nucléaire c’est compliqué, on tombe rapidement dans la désinformation.

        Pour reprendre cette histoire de particules, le danger est réel car les vents ne sont pas toujours sympa et ne poussent pas toujours les saletés vers le large (d’un autre côté c’est les coréens qui les mangent après…). Cependant pour ne pas faire ici aussi de catastrophisme, les particules les plus dangereuses ne vont pas bien loin en effet. Typiquement le plutonium est bien trop lourd pour faire des centaines de km, mais ce n’est pas le cas de tous, le danger est donc moindre mais quant à prétendre qu’il n’existe pas en prenant comme base un rayonnement général, je continue à trouver cela limite.

        • David says:

          Comme je le disais par ailleurs, je ne peux pas prendre en compte des données qui n’existe pas, comme par exemple les effets de Fukushima Daiichi sur Kyushu, j’aurais beau chercher partout, voire me rendre sur place avec le matériel approprié, je ne trouverai rien. Et comme je disais dans ce même endroit (“par ailleurs”) le rayonnement n’est pas l’indication parfaite, mais est une indication très parlante : ce n’est pas le rayonnement “naturel” qui a augmenté soudainement et sans raison dans les préfectures de Fukushima et d’Ibaraki. de même que s’il n’a pas augmenté dans les autres préfectures c’est peut-être parce qu’il n’y a pas de raison pour qu’il le fasse.
          Une fois de plus, je ne dis aucunement qu’il n’y aura aucune conséquence, je dis que malgré tout ce qu’il arrive, ce n’est pas une raison valable pour annuler son voyage (sauf si celui-ci avait les préfectures touchées par le tsunami pour destination, bien entendu).
          Si tu veux d’autres données, j’ai rajouté un lien supplémentaire en fin d’article.

  7. Fred says:

    Salut,
    Je pars au Japon vendredi matin avec ma femme et mon fils de 2 ans, donc je fais partie des gens qui se sont renseignés ^^. Il y a tout de même 2 choses que tu as omises, tout d’abord le fait que certains aliments sont impropres à la consommation et que les répliques risquent d’endommager encore la centrale de Fukushima.
    Les aliments sont contrôlés et non distribués si les taux sont très élevés, mais on peut avoir des doutes sur la qualité des contrôles. De plus, avec les rejets (assez faibles, mais quand même) d’eau contaminée dans la mer, il se peut que la faune et la flore aquatique qui absorbe et stockent une grande quantité de ces déchets soit également contaminée et il est difficile de savoir jusqu’où s’étend cette contamination.
    Les répliques quant à elles, sont choses normales au Japon j’en conviens, mais le fait que la structure des bâtiments de la centrale soient tant endommagés, la fiabilité de la structure et donc du bon refroidissement du noyau peut être altérée.

    Pour ma part, je pense que ces risques sont faibles et je fait entièrement confiance au gouvernement japonnais. Afin de réduire encore ce risque, j’ai annulé mes hotels de Tokyo et Kyoto dans lesquels je devais rester 1 semaine chaque, puis j’ai décidé de rester une nuit seulement à Tokyo, quelques nuits à Kyoto, puis Fukuoka, Beppu, Osaka. En gros, on va vers l’ouest :-).

    Plus que 2 jours !!!

    • David says:

      D’avance bon voyage.

      – Concernant les aliments, je doute sérieusement que beaucoup d’aliments impropres à la consommation existent. Je m’explique. Bien entendu, de nombreux champs et élevages à proximité de la centrale Fukushima Daiichi ont été contaminée et sont impropres à la consommation. Maintenant voila, la très grosse majorité de ces aliments étant dans la zone d’évacuation, ils n’ont pas été récoltés. Les plantes prêtes à l’être sont en train de pourrir dans les champs et les animaux sont malheureusement en train de mourir de faim et de soif pour la plupart et ne seront de toutes façons pas envoyés aux abattoirs.
      Maintenant, si jamais des aliments hors des zones d’exclusions ont été contaminés, le Japon étant le pays qu’il est, s’il y a un pays dans lequel les contrôles sanitaires ne rigolent pas c’est bien celui-ci. Oui, un autre détail que j’aurais pu mentionner dans mon post, c’est l’espèce de racisme et manque de respect plus ou moins inconscient (enfin, espérons qu’il l’est) des Français envers les Japonais à coups de “les Japonais ne se rendent pas compte”, “on leur ment et ils ne le savent pas” (et comment eux le savent-ils les Français qui disent ça?) et ce genre de propos insultants. Ils semblent oublier qu’ils n’ont pas à faire à un pays du Tiers-Monde dans lequel les Français aiment bien jouer au bon samaritain donneur de leçon mais à un pays qui plus riche, plus avancé, mieux organisé et moins corrompu que le leur.
      Donc s’il y a la moindre nourriture contaminée quelque part, je n’ai pas le moindre doute, ni la moindre peur qu’elle arrive entre les mains d’un consommateur (il y a certes le risque qu’un paysan arrive à vendre ses légumes dans un marché, mais même si c’est triste – pour tout le monde paysan compris – ce ne sera qu’un épiphénomène, voire moins que ça).

      -Une réplique endommageant la centrale encore plus ? J’ai envie de dire “c’est déjà fait.” N’oublions pas que des répliques il y en a eu et pas qu’une (trivia: le seuil de 1000 répliques à été atteint il y a trois jours – non, je ne me suis pas trompé avec le nombre de zéros), elles n’ont certes pas toutes touché la centrale, mais certaines si.
      N’oublions pas toutefois deux choses : Ce n’est pas tant le tremblement de terre qui a endommagé la centrale que le tsunami. Et je doute que la centrale puisse s’endommager plus qu’elle ne l’est. Le “worst case scenario” est arrivé, d’autres hypothèses (grosse explosion atomique et ce genre de choses) sont pour la plupart fantaisistes.
      Et même si les scénarios crédibles survenaient, la situation localement s’aggraverait, mais elle n’affecterait pas plus le reste du Japon.

      Dommage de réduire votre temps à Kyoto par contre. Mais je ne vois pas Shikoku sur l’itinéraire. C’est bien dommage. :-)

      • Osakan says:

        C’est la seconde fois que j’ecris sur ce blog mais disons que pour etre parfaitement honnete, la premiere fois la reponse ne m’avait pas des masses convaincue.

        Pour information je suis residente au Japon et non, je n’ai pas cede a la panique generale. Je me renseigne mais je serais quand meme un peu plus ponderee que vous dans vos propos.

        Vous dites: “je doute sérieusement que beaucoup d’aliments impropres à la consommation existent.”

        J’avoue que ce genre de reponse tranchee me laisse sceptique. Je ne crois pas a la theorie du complot mais je vois la situation comme etant geree sur le plan humain. Concretement, on SAIT que la contamination radioactive dans les aliments ne se repend pas en cercle mais tombe en grappes aleatoires. Le taux de radioactivite sur un meme plant de legumes ou fruits peut completement varier. Je vois mal comment les gens peuvent s’assurer de mesurer la totalite des fruits et legumes (un par un) des regions incriminees. D’autant que soyons honnetes, il y a des priorites plus importantes aujourd’hui dans l’archipel. Par consequent, refouler de la sorte un principe de precaution sur l’alimentation parait quand meme un peu exagere comme reaction.

        J’avoue donc que si dans l’ensemble je partage votre avis, c’est le ton employe et une serie d’assertions pas toujours verifiees (le cas de Ramsar ou les etudes medicales tendent a prouver qu’il y a bien quelques effets etudies sur les habitants : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15063540 meme si ils sont loin d’etre aussi dramatiques que les medias occidentaux veulent nous le faire croire) qui me font tiquer vis a vis de ce blog.

        Je reste donc mi-figue mi-raison pour ma part. Le sujet me semble encore a creuser.

        • David says:

          Osakan,
          J’ai un problème avec votre commentaire.
          Je dis “je doute” et vous me répondez “comment pouvez-vous être aussi tranché” ?
          Je suis désolé, mais je ne vois pas comment être moins tranché qu’en doutant.

          Ensuite comme je l’ai dit dans le commentaire incriminé, d’un point de vue bêtement pragmatique, la très grosse majorité (sinon la totalité) de la production alimentaire contaminée n’a pas été introduite dans les circuits de consommation, même pas parce qu’elle est contaminée, mais parce qu’elle n’a pas être récoltée pour cause de zone d’exclusion et de tsunami.

          En ce qui concerne Ramsar, j’avoue avoir appris l’existence de cette ville en écrivant cet article (je suis -un peu- plus familier avec Guarapari au Brésil) et ne l’ai mentionnée que pour montrer les énormes disparités qui peuvent exister sur la Terre dans le domaine. En ce qui concerne le lien vers l’US National Library of Medicine, je vous avoue que je n’ai pas le courage de lire un tel research paper, mes connaissances en médecine sont trop faibles pour que cela ne se transforme pas rapidement en torture (déjà que les research papers dans mes champs de compétences ne sont pas toujours des sinécures quand ils sont mal écrits), mais j’accepterai volontiers un résumé du point qui nous concerne ici.

  8. DHILLY says:

    tout a fait étonnant, qui aurais pu croire des chiffres pareilles, surtout la comparaison avec la France ,
    j’espère que beaucoup de monde lira ton article avec attention .

    • David says:

      Pas sûr de bien comprendre. Les chiffres n’ont rien d’incroyables puisqu’ils sont “normaux”.

      Si on veux chercher de l’incroyable, il faut peut-être aller le chercher du côté de certaines réactions s’apparentant plus à celles que l’on attendrait d’un poulet dont on vient de couper la tête que de celles d’un être humain en pleine possession de ses facultés intellectuelles. Non ?

  9. Rames says:

    Mince ! Super article !
    Par contre, bon, je crois avoir tout lu (mais j’avoue avoir fait une pause, dsl, je suis au boulot, et j’ai eu un client haha)
    mais euh, il aurait été peu etre intelligent de noter A quoi correspond un microsievert, un millisievert et un sievert. On s’en doute c’est certain, mais je suis comme toi, agassé par tout un tas de gens qui ne comprennent rien à rien et juge comme des abrutis sans chercher une minute à se renseigner. Et au jour d’aujourd’hui, c’est un peu comme un type qui ne parle pas anglais dans un pays dit “civilsé” au 21siècle, on a envie de lui dire “mais qu’est-ce tu branles toi ?”
    Exemple certe un peu rude, mais bon, on m’a compris, je suis remonté contre ses pauvres naze qui catalogue le Japon comme une zone mortelle…
    Superbe article de ta part. je me suis demandé si je n’allais pas publié un article du même genre aussi mais au final, je me contenterais de retransmettre le tien tellement il est propre et simple.
    Merci à toi pour le travail encore une fois ! Ca fait plaisir ^^
    Rames a récemment posté World Order – We are all one

    • David says:

      Merci. J’ose croire que la presque totalité des gens qui lisent ceci sont allés au moins jusqu’en 6e (quoique je n’y ai plus mis moi-même les pieds depuis très longtemps, je ne sais plus exactement ce qui s’y enseigne) et j’ose croire que je n’ai pas à rappeler ce que signifient les préfixes micro- et milli-, déjà que des gens trouvent mon ton condescendant, qu’est-ce que ça va être si je le fais.

      Non vraiment ? Tu insistes ? Bon d’accord.

      Alors 1mSv = 0.001Sv et 1µSv = 0.001mSv = 0.000001Sv

      • rames says:

        lol oui non je sais bien ce qu’est la différence, mais bon, on sait jamais. Jme suis retrouvé en fait face à des gens qui prenait des relevés en mélangeant complêtement Sv, mSv et µSv… Donc bon, un rappel à l’ordre ne fait jamais de mal de toute façon héhé
        rames a récemment posté World Order – We are all one

  10. Revan says:

    Merci pour ce post, ça fait des semaines que l’on essaie de convaincre notre université (Paris 7) de nous laisser rentrer finir notre année d’échange universitaire à Tôkyô et que nos amis comme nos familles nous considèrent plus ou moins fous. Ce qui donne un peu l’impression d’enchaîner les coups d’épées dans l’eau. La présidence de la fac ne nous répond à vrai dire même pas, vu que nous ne sommes que de simples étudiants, haha. Alors on commence vraiment à fatiguer…
    Ce genre de message redonne un coup de fouet, merci, vraiment !

    • David says:

      De rien et content de pouvoir servir à quelque chose.
      Malheureusement, les instances universitaires étant ce qu’elles sont, je doute que vous puissiez les influences, elles n’écoutent que ce qui vient d’en haut, pas d’en bas (mais maintenant que le Quai d’Orsay a cessé d’être stupide sur le sujet, peut-être changeront-elles d’avis). mais avez-vous vraiment besoin de leur accord pour repartir ?

  11. Amel says:

    J’ai jamais vu un article pouvant allier autant de condescendance et de bêtises. Chaque phrase et un aveu de charlatanisme. L’auteur bouffi d’orgeuil ne se remettra sans doute jamais en question, meme si un scientifique expert dans le nucléaire s’étranglait en lisant la mer*** que ce dernier à pondu.

    En meme temps ça ne m’étonne pas venant d’un “bloggeur du japon”. RI-DI-CU-LE

    • David says:

      Merci pour tous ces compliments. Dommage qu’il n’y ait pas un minimum de contenu au milieu de ces grossièretés qui auraient peut-être leur place dans une cour d’école primaire mais qui font ici un peu désordre.

  12. may522 says:

    bonjour,
    Si l’ignorance est un poison, la propagande est un plus grand maux.
    Bien sur, la radioactivité est partout sur terre elle en provient même, à des taux raisonnables.
    Dans les mains de l’homme elle devient bombe.
    Crois tu qu’il soit judicieux de dire aux gens : ” vas y il n’y a aucun danger”
    Sais tu pendant combien de temps la radioactivité va augmenter? Jusqu’où elle va s’étendre?
    Moi non…
    mais toi surement… du moins je l’espère

    • David says:

      May,
      Malheureusement non, tout le monde ne sait pas que la radioactivité est partout sur Terre, vous seriez surprise d’entendre certaines réactions que j’ai entendues (et je n’ose croire que vous ne les avez pas entendues non plus) et venant de gens pensant qu’il n’y a radiation que s’il y a explosion de bombe atomique et autres accidents de centrales nucléaires.
      Oui, je pense qu’il est judicieux de dire “allez-y il n’y a aucun danger” car il n’y a aucun danger (nucléaire s’entend) en dehors des environs de la centrale. Le Tohoku n’a jamais été une région très touristique (tourisme francophone j’entends, il y a quand même Matsushima à côté de Sendai), j’ose même croire que la très grosse majorité des Français ayant annulé leur voyage n’en avaient pas ou peu entendu parler avant le 11 mars. Les hauts lieux touristiques au Japon pour les touristes occidentaux restent Tokyo, Kyoto et Hiroshima, villes où il n’y a aucun risque lié à Fukushima Daiichi, mais bon je vais pas paraphraser l’article (je répéterai toutefois la partie concernant se saisir d’une carte du Japon avant toute autre chose).

      Non, je ne sais pas si la radioactivité va augmenter (mais j’en doute vu l’évolution des données depuis un mois, je parle une fois de plus de la partie du Japon non directement concernée, en gros 50 km au-delà de la centrale), et il n’y a pas de raison pour qu’elle s’étale beaucoup plus.

      Mais comme vous ne le savez pas, je ne peux que vous conseiller d’essayer de le savoir et de sortir de cet état d’ignorance dans lequel il peut être dangereux de se complaire.

    • babar says:

      bien la je suis d ‘accord avec may522.

      • David says:

        Dans ce cas, je ne peux que vous faire la réponse que je lui ai faite.
        Je sais qu’il est des gens dont la peur du nucléaire est tellement ancrée et tellement irrationnelle que rien ni personne ne pourra leur faire entendre raison. Je trouve que c’est triste quand ce genre de chose relève de la foi plus que du raisonnement, mais je sais aussi qu’on ne peut rien faire pour ces gens-là.
        Après tout, il y a encore des gens qui croient le Soleil tourne autour de la Terre.

  13. Clarence Boddicker says:

    Bon visiblement, c’est la foire d’empoigne chez toi.

    Et dans ce débat, je préfère te dire que je me range au sentiment d’autres lecteurs sur ton “ton”, et cette volonté un peu trop pugnace de défendre l’idée d’un voyage au Japon.

    Je comprend ta colère vis-à-vis des idées reçues et des craintes (imaginaires ou non) que font peser le site de Daiichi sur l’ensemble de l’industrie touristique, et en particulier sur cette région du Seto Naikai, mais dans le cas présent, on ne peut clairement pas les minorer, du moins pour le Kanto. Ou alors, je t’invite à manger du poisson pêché du côté d’Ibaraki.

    Et je passe sur le fait que cette partie du pays va vivre avec des coupures d’électricité récurrentes (on va le sentir cet été), un risque sanitaire réel à long terme, et des répliques continuelles qui n’annoncent rien de bon.

    Même si ça te fait mal (pour les opinions et le pays), c’est un mauvais moment à passer pour le Japon, et même si ça ne concerne pas l’intégralité du pays, cela a malgré tout une incidence importante sur le tourisme. Et tu n’as qu’à regarder les chiffres prévisionnels pour la prochaine golden week pour comprendre que les étrangers ne seront pas les seuls à bouder voyager. Shoganai quoi.

    Laissons faire le temps. Les touristes reviendront petit à petit quand les évènements auront pris un autre relief, même si on s’en doute, tout cela va profondément marquer le paysage.

    Continue simplement à donner envie de découvrir une région plutôt méconnue, et pleines d’attraits, loin, très loin de Fukushima.

    Sans ce besoin impérieux de forcer la décision de certains lecteurs, encore dans le doute.

    Clarence, il recommande rien du tout
    Clarence Boddicker a récemment posté A scene- somewhere- beyond the rainbow

    • David says:

      Clarence la voix de la raison ? Je ne m’y attendais pas.

      Écoute, je ne peux pas dire que tu aies tort, comme je l’ai dit par ailleurs dans les commentaires (et sur un autre post aussi) je n’ai qu’une faible tolérance envers la bêtise auto-entretenue et la lâcheté. J’étais en colère, j’ai voulu pousser un coup de gueule (agacement de voir toutes ces recherches google atterrissant sur mon blog avec des mots-clés du genre “comment annuler mon voyage au Japon” d’entendre parler d’avions vides et le reste), je ne pensais pas qu’il serait entendu plus loin que chez mes trente lecteurs habituels. Ensuite, comme je le dis aussi par ailleurs, je ne veux envoyer personne en vacances sur les côtes de Fukushima, là n’est pas mon propos.

      • Clarence Boddicker says:

        No soucy. Je comprend parfaitement. :)

        Là, je viens de rentrer à Paname, et j’ai pas trop le temps avant de m’en retourner au pays des cerisiers plus-en-fleurs. Mais si t’es dans les parages, c’est l’occasion de boire un coup au soleil. Loin des radiations mais toujours au plus près de nos préoccupations. Et je suis curieux de connaitre les tiennes vis à vis du Seto Naikai.

        T’as mon mail.

        Clarence, en vrai c’est OSS117
        Clarence Boddicker a récemment posté A scene- somewhere- beyond the rainbow

  14. pitchan says:

    WOW !!! ça fait du bien de lire ça parceque, comme tu le dis si bien, le nombre de personnes qui accèdent un blog en tapant “annuler un voyage au Japon ” est effrayant, certains m’ont même demandé comment annuler pour SEPTEMBRE alors qu’ils allaient à Okinawa!

    Passons comme tu le disais sur les média mal documentés (entendre “Sandai” pendant plusieurs semaines était déjà assez lourd mais le pire c’était la question “mais tout va bien vraiment ? pas de pillage ou d’émeutes ????? – ou alors France2 et son poétique: “les enfants de Minamisanriku n’iront plus jamais jouer sur la plage” intolérable) mais je trouve que de plus en plus de gens partent au Japon sans presque rien connaître du pays.

    C’est l’avantage et le défaut des forums, certains pensent qu’en tapant “je vé au Japon” ils vont obtenir toutes les infos sans un minimum de préparation alors bien sûr il ne faut pas s’étonner de les voir annuler.
    Sinon comme les personnes avant moi, je serai au Japon cet été !! peut être qu’on reconnaitra les gaijins vraiment motivés par le Japon dans les rues de Tokyo ou Kyoto et qu’on se fera un petit coucou.
    pitchan a récemment posté Apprendre à crayonner au bic – japanese doodles

  15. Eric says:

    Bonjour, vous avez totalement raison sur les risques actuels par rapport à la radioactivité dans le reste du pays.

    Mais il ne faut tout de même pas oublier qu’il y a au japon une centrale nucléaire en perdition.
    Rien ne dit que la situation ne va pas s’aggraver du jour au lendemain, c’est sûr si on est loin ça laisse toujours le temps de fuir, mais tout de même.

    De plus cet accident à montré à tout le monde l’incompétence de TEPCO et si la sécurité des autres centrales Japonaises et aussi bonne on peut se poser des questions.

    Enfin et c’est malheureux, si tout le monde faisait en sorte de faire un effort pour faire comme si de rien n’était, cela aiderait surtout les industriels et les lobbys du nucléaire pour continuer à nous faire prendre des risques sous prétexte de progrés.

    Là au moins en voyant les implications financières sur le long terme, les autorités réfléchiront peut être à deux fois avant de continuer à faire n’importe quoi.
    Puisque malheureusement ce ne sont que les problèmes financiers qui comptent.

    • David says:

      Non, je n’oublie pas qu’il y a une centrale nucléaire en perdition, je ne vois pas ce qui vous fait dire cela.

      Pour le reste, je trouve votre raisonnement plutôt spécieux. Annuler son voyage pour “faire acte de résistance envers le nucléaire” est quand même assez à côté de la plaque. Ne pas aller au Japon ne pénalise aucunement les lobbies pro-nucléaire, juste la population japonaise. Vous faites quelques amalgames très dommages ici.

  16. iSteeve says:

    Bonjour,

    Je trouve tres interessant votre blog, il y a de bon arguments, c’est un fait. Cela dit le ton… ce ton qui est limite condescendant, ne va pas aider à quoi que ce soit, à part faire rigoler certains et en braquer d’autres.

    Vous qui savez ce que vous savez c’est tres bien mais tout le monde n’a pas le même rapport au voyage, tout le monde n’est pas pareil, on ne passe passe pas tous nos vacances de la même façon. Donc il y en a qui ne se sentent pas le courage d’aller dans un pays qui vient juste d’être frappé. Quand on ne connait pas le pays ds lequel on va en plus, il y a forcement de l’incertitude (deja en temps normal mais là…) compte tenu de la situation.

    Je résume : quelqu’un qui doit aller dans un pays où en l’espace d’un mois, il y a eu plusieurs tremblements de terre (encore aujourd’hui), 1 tsunami, 1 catastrophe nucléaire (en cours) comment voulez vous envisager ce qui devait être des vacances pour beaucoup, de la même façon. Forcement on se dit que fait-on s’il y a encore des problèmes, à qui faire confiance pour l’information puisque le nuage de Tchernobyl avait oublié ses papiers en 86, il n’a pas pu rentrer en France…

    Pour ma part j’ai une réservation pour le Japon (mai) qui n’est pas annulée, je me donne jusqu’a 1 semaine avant le départ pour prendre une décision. Il y a le ++ et les — pour ce voyage et je verrais bien.

    Mais par pitié soyez un peu plus compréhensif avec les gens qui ne pensent pas comme vous (pour de bonnes ou moins bonnes raisons d’ailleurs), il reviendront au Japon quand il seront, dans leur tête en mesure d’ APPRECIER le voyage qu’ils se sont payé.

    @ bientot

    • David says:

      Merci pour ce point de vue avec lequel je ne suis pas en accord total, mais qui pose le problème sous un angle intéressant.
      Et qui soulève une question bien plus grande.
      “Doit-on se sentir concerné par des choses qui ne nous touchent pas directement quand on voyage dans un pays ?”
      Je ne pense qu’il y ait de réponses exactes.

      Par contre, il est des gens qui vont agir en basant leurs actes sur des peurs irrationnelles, sans vérifier la réalité des faits et ces gens-là vont avoir un impact réel (et négatif) essentiellement économique pas aussi psychologique (les Japonais ayant le rapport complexe qu’ils ont avec les étrangers) sur ce pays, et c’est ce qui m’agace (le mot est faible) et condescendant (je n’ai que peu de tolérance envers une certaine ignorance volontaire).

  17. Risk 0 says:

    L’impact reel sur le citoyen est purement rationnel, on va en vacance pour s’amuser, si il s’agit de prendre des risques inutiles lors de conges et que le but pioritaire est de se detendre et non etre expose a un stress permanent, le touriste fera son choix tres rapidemment et il partira a Haiti, n’en deplaise aux guides locaux au Japon.

    • David says:

      Risk 0, ne vous connaissant pas, j’ai des doutes sur la réaction à avoir.
      Alors au choix :

      – LOL
      – On va certes en vacances pour s’amuser mais on a aussi un impact et une responsabilité quand on est vacancier, même si certains préfèrent volontairement l’ignorer (ce qui ne les excuse pas de le faire).

  18. 実話 says:

    un article très renseigner , qui donne des sources, désolé de vous l’apprendre mais TF1 ne vous engagera sans doute jamais, il n’aime pas les gens trop compétant je pense …

    Blague a part j’ai beaucoup aimer cet article, vous arrivez même a resté polis en parlant d’abrutis, j’ai envie de dire chapeau.

    Bonne continuation.

  19. Magalie says:

    Franchement, j’adore ton article et ton blog. J’ai pleuré quand j’ai vu qu’il y avait des gens qui soutenaient et défendaient le Japon. Merci beaucoup. J’espère que beaucoup de gens te liront. Est ce que tu penses que la consommation de poisson, soushi entre autre, à Tokyo, est dangereuse ? (car je compte m’y rendre en Juillet, Août et Septembre, les trois mois ^o^)

    Mag ! <3

    • David says:

      Merci pour le gentil mot.
      En ce qui concerne la consommation de poisson, comme dit par ailleurs, je doute que cela pose un problème, les contrôles sanitaires étant ce qu’ils sont. Maintenant, je ne sais pas ce qu’auront décidé les autorités sanitaires pour l’été.

  20. JuauJapon says:

    Très bon article qui va dans mon sens. Merci.
    La bêtise n’a en effet pas de limites, les français sont de grands psychopathes paranoiaques, quand tu vois qu’en ce moment, ils boycottent les restaurants japonais, EN FRANCE…. pfffff….. Je suis bien content de vivre et de rester au Japon…

  21. Aurélie says:

    Bonjour,

    Merci pour ce poste. ça fait un mois que je reste polie avec certaines personnes en France et voilà exactement ce que j’aimerais leur dire! C’est d’ailleurs frustrant de rester polie alors que eux ne se gênent pas pour nous traiter d’idiots, en version moins polie, bref…

    Il faut focaliser sur les bonnes choses. Tout le monde n’annule pas: mes parents débarquent à Tokyo la semaine prochaine :)

    • David says:

      Merci pour le commentaire.
      Vous savez très bien que le Français sait mieux que vous ce qu’il se passe là où vous êtes (après tout, il l’a vu sur TF1 c’est donc que c’est vrai). J’ai aussi connu ça quand je vivais dans un autre pays et dans d’autres circonstances.
      Mon conseil : pas besoin de rester polie avec les gens qui ne le sont pas.

      Bon voyage à vos parents en tout cas.

  22. Ariane says:

    merci beaucoup pour ce billet, je suis bien d’accord. Passionnée de Japon comme vous, j’y vais tous les ans et je serais bien partie dès que possible mais mon boulot ne me le permet pas. Mais ce sera très probablement à l’automne, sans crainte.
    Ariane a récemment posté Printemps – tentation des régimes- attention danger !

    • David says:

      De rien, et merci de vous être arrêtée pour poster un petit mot.
      Moi aussi j’enrage de ne pouvoir y aller avant l’automne cette année, mais en même temps, l’automne est une super saison pour se balader dans le Japon.

  23. FinalFan says:

    Très bel article, je m’attendais à pire au niveau du ton employé vu comment l’article était linké d’où je suis arrivé (c’est ma première et peut-être unique visite et ça n’a aucun rapport avec une quelconque annulation potentielle pour la bonne et simple raison que déjà pour me sortir de chez moi, faut me traîner avec des menottes et des chaînes ^^).
    J’imagine qu’il t’a fallu prendre sur toi pour ne pas être insultant et bien tourner tout ça, j’ai tendance à être pareil, la passion c’est quelque chose de difficilement contrôlable, quand on aime on ne compte pas comme on dit.
    Pour résumer, je reprends cette phrase qui colle parfaitement au contexte :
    Quel mal y a-t-il à traiter un abruti d’abruti ?
    à partir du moment où c’est argumenté (ça se voit qu’il y a eu de la recherche derrière) et non gratuit (comprendre pas insultant) n’en déplaise aux “victimes” des médias qui leur formatent le cerveau.
    Un coup d’électrochoc tel que cet article en aura peut-être ramenés certains à la raison, je suppose que là était le but initial.
    Cela dit j’ai appris quelques trucs au cours de cette lecture, en même temps que je crois que tous les passionnés du Japon ont beaucoup appris dernièrement sur le nucléaire…
    Bref, après avoir tout lu, ça méritait bien que je reste quelques minutes de plus pour laisser ces quelques lignes, après tout, tu as la gentillesse de répondre à chaque commentaire, chose que je n’ai encore jamais vue dans un blog :) .

    Bonne continuation et d’avance bon prochain voyage au Japon pour peut-être la fin d’année :)

    • David says:

      Merci pour être resté quelques minutes de plus alors.

      Loin de moi l’idée de juger ton style de vie, mais pourquoi être si casanier, c’est quand même de l’autre côté de la porte qu’il se passe les trucs les plus intéressants. :-)

  24. David says:

    Salut!

    merci pour cette article, je me sens moins seul quand j’essais d’expliquer au gens qu’il faut qu’ils arretent de regarder TF1 et avoir peur de tout…

    pour la petite annecdote, j’ai prévu de venir au japon dans les mois a venir, mon frere qui aime voyager dans le monde me l’a déconseillé car super dangereux… cette semaine, a un hotel pret, il exploser lors de l’attentat de marrakesh… -_-‘

    je pense que je vais opté pour le japon, quitte a y rester 400ans pour me faire irradié ^^

    • David says:

      Merci pour ce petit mot.
      Si on a peur de tout, le mieux c’est encore de ne pas sortir de chez soi, on sait jamais ce qui pourrait arriver (quant aux accidents domestiques, étrangement, ils ne font pas peur, pourtant ils causent bien plus de morts tous les jours que la radioactivité et le terrorisme)

      • David says:

        rigoles pas avec ça… demain, a TF1, ils disent que les plancha, le dernier truc a la mode, est super dangereux car risque d’incendie, tout le monde va revendre la leur… ils disent qu’en faite, les bouteilles de gaz, c’est dangereux et qu’ils vaut mieux un micro onde, les ventes vont augmenter de 350% … attention, risque de canicule, cette été, on aura du soleil, comme y a dix ans, on va tous mourir… cet hivers, il fera froid comme il a pas fait froid depuis 15ans, on va tous mourir…

        de vrai petits moutons…

  25. foetus says:

    Hannn j’achète des produits Bio à biocoop à Strasbourg! Si c’est autant autant stopper celle de Fessenheim : elle radie encore plus que celle de Fukushima !!!!

  26. karine says:

    hello,

    j’aurais besoin d’une info; je souhaite partir en septembre et je n’ai aucune envie d’annuler vis à vis de la radioactivité etc…ms par contre, je me demande où en est la centrale; y a t’il un risque d’explosion dans les semaines à venir?
    Je ne me fis pas aux infos télé qui racontent n’importe quoi. J’aimerai savoir ce qu’il en est.

    Bravo pour ton article bien précis et je comprends cet “énervement” de ta part car vraiment les gens ne comprennent rien à rien et écoutent et répètent bêtement ce qui se dit à droite à gauche!

    Merci pour ta réponse.

    @+

    • David says:

      Karine,
      J’aimerais bien t’aider, mais malheureusement, je ne suis pas devin.

      Où en est la centrale ? Honnêtement, au jour d’aujourd’hui, je n’en sais rien, je ne reste pas accroché à ses nouvelles en permanence (le but de cet article était aussi de dire aux gens d’arrêter d’être obsédés par la chose et de se préoccuper des choses qui importent, comme par exemple le Japon). Si les choses évoluent radicalement dans un sens ou dans l’autre, je le saurai bien assez tôt.

      Un risque d’explosion dans les semaines à venir ?
      C’est gentil de me faire une telle confiance, mais comment pourrai-je le savoir ? Est-ce qu’un des réacteurs endommagés peut exploser ? Peut-être, peut-être pas, mais aujourd’hui cela semble toutefois peu probable.
      Quoiqu’il en soit, même si dans le pire des cas un réacteur venait à exploser, les risques à plus de 100 kms de la centrale seraient probablement minimes. Notez l’importance du “probablement”

      Mais surtout ne nous perdons pas en conjectures. C’est exactement ce que je dénonce ici, que ce soient les gens qui agissent en fonction de leurs peurs et de leurs fantasmes et pas en fonction des faits. Tergiverser sur des choses aussi abstraites ne sert à rien.

      Là maintenant, les réacteurs n’ont pas explosé, ils fuient seulement, la situation semble doucement devenir sous contrôle. Il n’y a pas d’irradiations dangereuses à l’exception d’une zone limitée à des parties des préfectures de Fukushima et de Miyagi, qui sont des régions où ils serait de toutes façons impossibles de se rendre en tant que touriste. Les régions habituellement visitées par les touristes étrangers, les seuls dégâts et risques qu’elles courent sont des dégâts économiques causés par les touristes qui ont annulés leurs voyages.

      Ce sont les faits.

      Le reste ? Des plans sur la comète, et cela ne m’intéresse pas.

      Qu’en sera-t-il dans deux mois ? On verra dans deux mois quand nous aurons des faits à nous mettre sous la dent (je ne promets pas de faire un nouvel article, honnêtement, j’aimerais ne pas avoir à le faire, c’est pour cela que j’ai mis des liens vers mes sources, mais ça aussi, je le déciderai dans deux mois, pas aujourd’hui).

  27. Charlotte says:

    Bonjour David,
    ben dis donc tu en suscites des réactions ! Ton article était intéressant et résume bien ce que je pense et ce que je me tue à expliquer chaque jours aux amis, à la famille,aux collègues…
    Personnellement je n’ai pas trouvé ton ton particulièrement condescendant ou insultant et il me semble qu’il sonne globalement comme le reste de tes articles avec un style un peu enlevé…mais de nos jours un usage correct de la langue te fait vite passer pour une personne hautaine…
    Bref, je ne suis pas tombée sur ton blog en cherchant “annuler son voyage au Japon après Fukushima” mais en tapant “voyager au Japon après Fukushima”.
    En effet, je ne compte pas annuler mon voyage au Japon en juillet de cette année (2° quinzaine) et je crois que je cherchais certes des bons plans mais surtout des témoignages de “courageux” qui partent pour me rassurer sur ma santé mentale tant les réactions autour de moi sont pour le coup violentes et condescendantes (“tu es folle d’aller risquer ta vie en vacances”, “t’es inconsciente pour tes enfants”…).
    Pour aller dans le sens de certains cependant, j’avoue que le fait de partir avec mes enfants de 8 et 6 ans ne facilite pas les choses et peut parfois ébranler ma conviction qu’il n’y a pas plus de risques qu’avant le 11 mars. Il s’agit certes d’une réaction un peu irrationnelle mais bien vraie pourtant. En clair je me demande parfois si j’ai le droit de décider pour eux alors que ma position va à l’encontre de l’opinion de 90% des personnes qui m’entourent. Je suis convaincue d’avoir raison mais j’ai parfois l’impression d’être un joueur qui place toutes ses économies sur un cheval qui part perdant. La différence c’est que comme toi je me suis énormément renseignée donc je n’ai pas choisi le cheval au hasard (c’est comme si j’avais eu un tuyau ), mais surtout mes économies ce sont mes enfants…et là c’est plus la même histoire… Je peux donc comprendre ceux qui jettent l’éponge et annulent.
    Comme tu parais bien documenté sur la question, tout comme certains qui t’ont répondu, je me permets une petite question scientifique dont je n’ai pas réussi à me dépatouiller dans mes recherches: si l’équivalent de dose absorbée (Sv) et le rayonnement dégagé (Gy ou Bq) semblent en effet minimes comparé à ce que l’on prend dans les dents dans ma jolie Catalogne natale (très granitique), la dilution joue-t-elle un rôle? Je m’explique, si les 160 nSv/h de Perpignan sont dégagés naturellement de manière diffuse, est-ce-qu’il est possible que les 80nSv/h de Tokyo soient dégagés à 80% de manière diffuse naturelle et à 20% de manière ciblée? Se peut-il scientifiquement parlant que, le rayonnement supplémentaire provienne de dépôts très concentrés, par exemple la poussière au sol à certains endroits ? Mettons que la poussière au sol soit beaucoup plus radioactive mais qu’en quantité elle ne fasse pas beaucoup donc qu’elle n’augmente que peu la radioactivité ambiante qui n’est qu’une moyenne ? Dans ce cas, si on tombe par terre et qu’on porte les doigts à sa bouche on pourrait avoir une dose beaucoup plus importante ? (je pense évidemment à mes enfants, je ne lèche pas le sol personnellement…) Je ne sais pas si je suis très claire, c’est un peu compliqué comme question…
    Enfin, je me permets de te poser une autre question: pense-tu que Nikko soit sans risque ? Cette ville a l’air particulièrement belle et nous avons prévu d’y aller mais elle se situe dans une des Préfectures déconseillées et elle est plus proche de la centrale (mais encore bien loin).
    Pour répondre aux personnes qui se posent des questions sur la situation à la centrale, il faut insister sur le fait que l’accident est lié à un défaut de refroidissement des barres combustible avec une centrale à l’arrêt (arrêt automatique lors du tremblement de terre). Donc elle ne produisait plus et sa réaction en chaîne avait été arrêtée. Les seules explosions possibles sont des explosions d’hydrogène et il n’y a pas eu (et il n’y aura pas) d’explosion nucléaire. Plus le temps passe, moins l’énergie dégagée est importante donc plus le refroidissement est facilité et demande moins d’énergie. La situation devrait donc s’améliorer avec le temps. Si la situation empirait le scénario serait plutôt des explosions d’hydrogène comme ce qu’on a déjà vu. Le problème se situe plus sur des émissions relativement faibles mais continues et localisées (donc beaucoup si ça dure longtemps) qui pourrissent l’environnement autour de la centrale et l’eau de mer.
    Pour être plus gaie, je t’avoue n’avoir pas encore parcouru l’ensemble de ton blog mais je vais m’y mettre sérieusement, donc ne te formalise pas si tu l’as déjà abordé: as-tu des bons plans autour de Tokyo ou Kyoto pour aller à la rencontre des japonais et de la culture populaire: cours de cuisine familiale ou autres ?
    Merci d’avance et bonne continuation.
    Charlotte

    • David says:

      Merci pour ce long commentaire détaillé.
      Je m’en veux un peu, mais je vais devoir y répondre très brièvement, j’ai un train à prendre (littéralement, c’est pas une image), mais je voulais publier ton commentaire avant de partir, après ça va être difficile pendant 5 jours.

      Donc:
      – L’image du cheval de course : oui, mais non, la course de chevaux implique beaucoup plus de hasard et d’impondérables que la situation actuelle.
      – Taux de radioctivité à Tokyo : les taux ainsi relevés le sont par des capteurs placés ici et là, et bien évidemment, il peut y avoir des variations d’un endroit à l’autre (tout comme en Catalogne, la différence entre la côte et la montagne doit certainement être énorme).
      Maintenant pour qu’il y ait des poussières radioactives sur le sol comme tu le décris, il aurait certainement fallu qu’il y ait eu explosion nucléaire, comme tu le dis bien, ce n’est pas le cas dans la situation qui nous concerne (et c’est pour cela que Fukushima n’a rien à voir avec Tchernobyl même si tout le monde s’obstine à les comparer). Et même si vraiment pas de chances, quelques poussières dangereuses existent, les chances pour qu’elles soient arrivées jusqu’à Tokyo sont tellement faibles, qu’un enfant aura bien plus de chances d’attraper n’importe quelle maladie connue ou inconnue de la sorte que des poussières radioactives et dangereuses (je pourrais aussi faire le parallèle désormais connu avec la consommation de bananes). Surtout que tout cela est justement bien documenté, et la radioactivité émanant de Fukushima ne s’est dirigée vers Tokyo qu’un seul et unique jour, fin mars (j’ai plus la date en tête, mais il suffira de cliquer sur l’un des liens au-dessus pour le retrouver facilement, ça saute aux yeux sur la courbe de lecture).

      -Nikko: je conseille absolument d’y aller. Tochigi n’a été que peu touchée par le séisme et pas du tout par le tsunami (au centre des terres). Je connais quelqu’un qui y vit et qui justement est allé à Nikko il y a deux semaines, l’absence de touristes rendait le lieu encore plus magnifique (parce que d’habitude, il faut plutôt y jouer des coudes).

      -Tokyo et Kyoto : je ne connais que très mal ces deux villes, mais je doute que ce soient les meilleurs endroits pour y rencontrer des Japonais (ils sont tellement habitués aux étrangers qu’ils n’y font pas attention, contrairement à toutes les petites villes du Japon où les chances de se faire aborder par un Japonais curieux sont assez importantes – encore faudra-t-il parler japonais pour avoir une conversation par contre ;-) Quoique deux trois fois, je suis tombé sur des Japonais francophones aux anges de pouvoir échanger trois mots avec un “vrai Français”).
      Quoiqu’il en soit, n’hésite pas à farfouiller dans mon blog si ça peut te donner des idées..

      Cordialement,
      David

      P.S. si je ne publie aucun commentaire au cours des jours suivants, c’est que je ne serai que rarement devant un ordinateur que cela n’empêche personne de commenter quand même, il faudra juste être un peu patient. :-)

  28. Alice says:

    Bonjour,

    Merci pour cet article complet et bien documenté.
    J’avoue que je me suis bien marrée en lisant les commentaires des uns et des autres (Je les ai lu comme une pièce de théâtre ceci explique cela)
    Bref, je voudrai vous poser une question quitte à passer pour une imbécile mais au moins je pourrai faire lire la réponse à mon entourage qui me prend pour une kamikaze et les rassurer.

    Nous avons projeté de partir en lune de miel au Japon (départ prévu Nov.2011). Nous avons acheté les billets quelques semaines avant le 11 Mars.
    Y a t il un risque quelconque pour une femme enceinte et son bébé à venir ?

    PS : Nous voulons visiter les villes suivantes : Osaka, Kyoto et les environs

    Merci

    • David says:

      Merci pour ce commentaire.

      Comme je l’ai dit ici ou là, je ne suis pas Mme Soleil, donc je ne sais pas ce qu’il se passera en novembre, mais s’il y a un quelconque danger dans le Kansai à l’automne prochain, il ne proviendra pas de la centrale Fukushima Daiichi.

      Quant à votre entourage, je ne peux que leur conseiller, tout d’abord d’éviter le terme de Kamikaze quand on parle du Japon, il est plutôt connoté dans ce contexte-là, ainsi que de les convier à se procurer une carte du Japon entre autres choses.

  29. Sophie-san says:

    Comme ça fait du bien de voir quelqu’un qui partage mon sentiment et qui tord le cou à tous ces gens qui aiment fabuler sur la situation ! Habitant au Japon, cela fait plaisir de voir que je ne suis pas la seule à penser comme toi (désolée, je te tutoie !). De grâce, à tous les gens qui veulent visiter le Japon, si vous aimez ce pays et que vous voulez les aider, n’annulez pas votre voyage. Le nombre de touristes a chuté de façon incroyable depuis Mars et cela pénalise énormément le pays.
    A moins que vous n’alliez dans la “zone interdite”, et si vous faites un minimum attention à ce que vous mangez, il n’y a absolument rien à craindre !
    Ganbaro Nippon!

    • David says:

      Pas de problème pour le tutoiement (ma politique en la matière est de tutoyer les gens qui me tutoient et de vouvoyer les gens qui me vouvoient sauf exceptions ;-) )

      Merci pour ce commentaire, nous sommes bien entendu d’accord.

  30. David says:

    Petite note pour signaler que je ferme les commentaires pour ce post (vous pouvez toujours me contacter sur la page prévue à cette effet – voir dans la menu du haut).
    Je pense qu’on a un peu fait le tour du sujet (et vu que les derniers commentaires se résumaient à des liens vers des sources plus que douteuses, vous savez ces organismes que qui se disent indépendants mais qui sont en fait des lobbies anti-nucléaires (“indépendant” de veut pas dire “neutre et objectif” pourtant ils espèrent que c’est le raccourci que vous ferez en lisant ce mot, pas très intellectuellement honnête si vous voulez mon avis).
    Bref, s’il y a plus à dire sur le sujet, j’écrirai un autre article dessus.