20th Century Recall


Aujourd’hui, je vais vous parler brièvement de l’œuvre numéro 35, 20th Century Recall (20世紀的回想 – Souvenir du 20e Siècle), qui fut le première œuvre insulaire que je vis, car même si elle se trouve sur Megi-Jima, la dernière île que nous avons visitée pendant le Festival International d’Art de Setouchi, le ferry pour Ogijima est aussi celui pour Megi où il fait un bref arrêt avant de se rendre à sa destination finale. Et c’est lors de ce bref arrêt que nous avons pu apercevoir l’œuvre pour la première fois :

Et j’ai envie de dire “heureusement” car comme vous le savez peut-être déjà, la visite de Megi-Jima se déroula sous une pluie battante et nous ne passâmes que très peu de temps près de l’œuvre : nous étions trempés et assez frigorifiés quand nous arrivâmes à ses côtés.
Comme vous le voyez, il s’agit d’un piano/voilier et il n’y a pas grand-chose à rajouter dessus. La page du site officiel du Festival nous indique que parfois une musique en sort et crée une mélodie à l’unisson avec le bruit de la mer, je ne sais pas si c’est provoqué avec le vent ou un système mécanique, mais toujours est-il que nous n’avons rien entendu, donc je ne peux vous en dire plus dessus.
Qu’en ai-je pensé ?
Ouais, elle est pas mal. C’est le genre d’objet un peu surréaliste que l’on aime bien croiser de temps à autres, maintenant je ne l’ai pas trouvée exceptionnelle non plus, mais il faut reconnaître que je n’ai pas eu le temps de l’appréhender comme je l’aurais souhaité. Il n’y a qu’à voir les deux réactions complètement opposées que j’ai eues les deux fois que je l’ai vue : très enthousiaste la toute première fois, de loin depuis le ferry. Mais il faut dire que c’étaient les premières minutes du premier trajet en ferry le premier jour de visite. “Pas mal mais sans plus” la deuxième fois, mais c’était sous une pluie battante, j’étais assez crevé et passablement agacé par la bouffonnerie – j’aurais envie de dire l’escroquerie – qu’était la Fukutake House, visitée quelques minutes auparavant.
Bref, il faudrait que je la voie une troisième fois. Ce qui sera peut-être possible, car selon le planning des quatre prochains mois quant au devenir des œuvres il semblerait que 20th Century Recall soit destiné à rester en place de manière plus ou moins permanente. Nous verrons bien lors de ma prochaine visite de la région.
J’aurais bien aimé vous glisser quelques mots sur l’artiste, Hagetaka Funjo, mais je n’ai trouvé aucune information à son sujet dans aucune des langues que je connais, sinon qu’il est né et a grandi à Shanghai (son nom est un nom d’artiste si j’ai bien suivi) avant de venir au Japon à l’âge adulte. Et je ne connais pas son année de naissance, il ne me semble pas bien vieux : il aurait terminé ses études supérieures (niveau Master) l’an dernier (à Nagoya University of Arts) bien qu’il ait déjà exposé au Tokyo Metropolitan Museum en 2008.

A propos de David Billa

David vient du Sud-Ouest de la France. Après quelques années passées aux États Unis et quelques autres à Paris, c'est aux abords de la Mer Intérieure de Seto qu'il s'est finalement posé. Subjugué par la beauté de cette région malheureusement si méconnue, il a créé ce blog pour vous la faire découvrir.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *