Art de Setouchi


Art de Setouchi – 2017

 

Ogijima's Soul

Ogijima’s Soul de Jaume Plensa

Si vous visitez le Japon et avez l’intention de vous rendre sur Naoshima, ou tout simplement dans la région de la Mer Intérieure de Seto, sachez que Naoshima est loin d’être la seule île de la région offrant une expérience exceptionnelle pour les amoureux de l’art, surtout cette année où se déroule la Triennale de Setouchi. Il se trouve juste que la majorité des étrangers ignore ce fait et c’est bien dommage.

Quant à ceux d’entre vous qui ne sont pas attirés par l’art contemporain, il serait quand même dommage de passer à côté de cette opportunité si elle se présente à vous. D’abord, sachez que c’est la Triennale de Setouchi qui m’a réconcilié avec l’art contemporain, essentiellement parce que le visiteur en fait l’expérience d’une manière totalement unique, et aussi et surtout parce que, sur ces îles de la Mer Intérieure de Seto, l’art s’intègre bien souvent dans la culture locale et prend des formes auxquelles vous ne vous attendrez certainement pas. Bref, rien à voir avec une visite de musées parfois ennuyeux et parfois un peu trop prétentieux.

Pour vous aider à naviguer d’île en île, voici une liste de celles-ci. En cliquant sur une île donnée, vous pourrez accéder à la liste des œuvres présentes sur celle-ci, avec ses jours et heures d’ouverture, prix d’accès, et autres informations éventuelles. Vous trouverez aussi des liens vers les articles du blog consacrés à l’œuvre en question (voire éventuellement des pages dédiées) :

 

Takamatsu

 

Port d’Uno

 

 

Big Bambu - Teshima - 23

Big Bambu de Doug & Mike Starn sur Teshima

 

Note: Les informations contenues dans ces pages ne sont en rien officielles. Mais mes sources le sont la plupart du temps.
J’essaie de tenir ces pages à jour le plus souvent possible, toutefois, il se peut que certaines informations soient incorrectes. Si c’est le cas, je vous prie de bien vouloir m’en excuser. Ce site est indépendant de l’organisation de l’Art de Setouchi et est maintenu bénévolement par l’auteur.

 

Sources : essentiellement le site officiel d’Art de Setouchi, ainsi que moi sur le terrain.