Ibukijima


 

Ibukijima 500Ibukijima est une île assez singulière et très différente des autres îles de la Triennale de Setouchi. Tout d’abord, contrairement aux autres, Ibuki est très isolée : à 10 km de la côte et encore plus loin (plus de 20) de la prochaine île habitée. De par cet isolement, s’est développé sur Ibukijima une culture et une identité assez différentes de celles des autres îles de la région. Elle est d’ailleurs connue par les linguistes japonisants pour avoir un dialecte local unique, différent du sanuki-ben et relativement similaire au japonais de l’époque de Heian.

Ibukijima est aussi unique de par sa topographie : un plateau flottant sur la mer. Et alors qu’habituellement les villages sont plutôt en bord de mer, Ibukicho est situé au sommet de l’île.

Finalement, même si l’île souffre elle aussi de dépopulation et les maisons abandonnées y sont aussi nombreuses qu’ailleurs, elle a une industrie très vivace. Ibukijima est en effet le premier producteur de sardines et d’anchois du Japon. D’ailleurs, toute la côte est de l’île est occupée par des “usines” de préparation de ces poissons. Ils sont essentiellement consommés séchés ou utilisés pour divers bouillons, en particulier le célèbre dashi indispensable à la cuisine japonaise (on parlera dans ce cas de niboshi dashi – le dashi habituel étant plutôt préparé avec de la bonite).

De ce fait, sa population y est encore conséquente, voire importante, pour une île d’une si petite taille : environ 600 personnes (les îles de taille similaire à Ibukijima ne dépassent généralement pas les 200 habitants de nos jours).

 

– Superficie : 1,05 km2

– Circonférence : 5,4 km

– Point Culminant : 121,5 m

– Population :  environ 600 dans un peu moins de 300 foyers

– Accès :

On accède à Ibukijima par ferry depuis le port de Kan’onji, lui-même accessible depuis la gare en bus.

– Se déplacer :

Si le scooter semble être le moyen de prédilection des locaux, la meilleure façon de visiter l’île est à pied. Notez que le village est relativement plat, la montée pour y accéder est assez pentue.

– Œuvres d’art :

De manière générale, les œuvres d’art en extérieur sont accessibles en permanence. Les œuvres d’art en intérieur sont en général fermées en dehors de la Triennale.

 

 

Œuvres d’Art sur Ibukijima

 

House of Toilet

(Maison de toilettes)

(2013)

par Daigo Ishii

Œuvre en extérieur, gratuite et accessible en permanence.

Notez que cette oeuvre permanente fait aussi office de toilettes publiques.

Sur le blog : article principal.

Avis personnel et subjectif : ces toilettes sont vraiment trop classe. Probablement mes toilettes publiques préférées (ben quoi ? Vous n’avez pas de WC publics préférés vous ?)

 

House of Toilet - Ibukijima - 2

 

 

Unsinkable Ship

(Navire insubmersible)

(2013)

par Ryo Toyofuku et la Chiba Art School

Fermé jusqu’en 2019 ?

Sur le blog : en 2013

Avis personnel et subjectif : Je n’en pensais pas grand chose a priori, mais au final, j’aime bien, on a l’impression d’être dans une espèce de filet de pêche bizarre.

 

 

 

Legend of Ibuki Island Drift

(La légende de la dérive d’Ibukijima)

(2016)

par Contact Gonzo

Fermé pour le moment.

Avis personnel et subjectif : Je ne l’ai pas testé, mais ça a l’air bien rigolo. Il s’agit en fait d’un jeu vidéo un peu déglingué où l’on doit naviguer un scooter dans les ruelles de l’île.

 

 

Iriko Retreat

(Refuge de sardines séchées)

(2016)

par Mikan (Kiwako Kamo, Masashi Sogabe, Masayoshi Takeuchi et Manuel Tardits) et les étudiants de Meiji University

Œuvre en extérieur, gratuite et accessible en permanence.

Avis personnel et subjectif : un chouette endroit pour se reposer.