Les Bambous d’Arashiyama


 

Un coin que je souhaitais voir lors de mon voyage récent à Kyoto et que j’avais loupé lors de mon précédent passage, même si j’avais été juste à côté (au temple Tenryu-ji), était la forêt de bambous d’Arashiyama. Elle n’a rien de bien particulier, juste une forêt de bambous, mais les dizaines de photos qui circulent sur le net la représentant laissait supposer qu’elle était quand même très belle. Et puis comme j’avais bien aimé ma visite d’Arashiyama la première fois, c’était l’occasion d’y retourner (même si lors de ce voyage-ci je souhaitais découvrir des nouveaux lieux uniquement).

Après une petite balade dans la quartier, bien plus animé que lors de ma première visite, nous pénétrons bientôt dans la forêt de bambous :

 

Bambous  Arashiyama - 1

 

Ma première impression est plutôt une déception… Bon déjà, j’imaginais un lieu calme et serein, et il est envahi de touristes (bon, là, je ne peux m’en prendre qu’à moi même pour espérer un tel lieu sans touristes dans Kyoto), mais surtout le lieu n’est pas si beau que ça.

 

Bambous  Arashiyama - 2

 

On est a des lieux des magnifiques paysages vus sur le net (les chouettes photos auraient donc été photoshoppées à mort ?) Je connais des forêts de bambous bien plus jolies près de Takamatsu. 🙁

 

Bambous  Arashiyama - 3

 

Bambous  Arashiyama - 4 - Nonomiya

Je me console avec une brève visite du petit sanctuaire de Nonomiya au milieu de la forêt.

 

Bambous  Arashiyama - 5 - Nonomiya

 

Mais bon, je décide quand même de continuer ma route jusqu’au bout, malgré la déception.

 

Bambous  Arashiyama - 6

Des touristes partout, même quelques taxis, des poteaux, des fils électriques, des arbres cassant la perspective, la liste des trucs décevants était longue.

 

Car voila, il y avait un truc. Plus j’avançais, et plus le paysage s’améliorait, et étrangement, le nombre de visiteurs diminuait. Je sais, je me répète, mais il m’est difficile de parler de visiter Kyoto sans parler de mon dédain pour le tourisme de masse ; et pourtant, exactement comme à Gion, il suffisait juste de ne pas effleurer la surface, de ne pas se contenter de quelques dizaines de mètres, puis de faire demi-tour pour passer à autre chose. Surtout que comme vous pouvez le voir sur la carte, la forêt est plus ou moins divisée en deux moitiés, coupée en deux par quelques bâtiments au nord de Tenryu-ji. C’est la partie Est de cette forêt que l’on visite en général en premier, et bien souvent la plupart des touristes s’arrêtent et font demi-tours arrivés à l’endroit où il n’y a plus de bambous (l’extrémité nord de Tenryu-ji donc). Tant pis pour eux, car voici ce que l’on découvre une fois dans la partie Ouest de la forêt :

 

 

Bambous  Arashiyama - 8

 

Bambous  Arashiyama - 11

 

Bambous  Arashiyama - 12

 

Bambous  Arashiyama - 13

 

Bambous  Arashiyama - 14

 

Bambous  Arashiyama - 15

 

Bambous  Arashiyama - 16

Oui bon, le lieu n’est pas complètement à l’abri des imbéciles.

 

Bambous  Arashiyama - 17

 

C’est au sommet du chemin que la vue est la plus belle.

 

Bambous  Arashiyama - 18

 

 


A propos de David Billa

David vient du Sud-Ouest de la France. Après quelques années passées aux États Unis et quelques autres à Paris, c'est aux abords de la Mer Intérieure de Seto qu'il s'est finalement posé. Subjugué par la beauté de cette région malheureusement si méconnue, il a créé ce blog pour vous la faire découvrir.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 commentaires sur “Les Bambous d’Arashiyama

    • David Billa Auteur de l’article

      Je pense que cela s’applique à pratiquement tout endroit visité. Plus on se dépêche, plus les choses restent superficielles et rendent la visite vaine.

  • Rames

    Waaaah !
    Au début je me suis dit “waaah c’est beau !” Et puis après avec le texte “nooooon, je suis dégoûté, ça avait l’air trop classe”
    Et puis finalement je me redit “Waaaaah c’est beau !”
    Bref, j’ai eu de l’émotion en lisant et en regardant ces photos 🙂
    Merci pour l’article ! 😀