Chishaku-in


 

Aujourd’hui, nous quittons Kagawa et Shikoku pour le Kansai et plus précisément à Kyoto.

Le lieu dont je vais vous parler aujourd’hui est loin d’être l’un des plus célèbres de Kyoto puisqu’il s’agit du temple Chishaku-in (prononcez : “tchichakou-ine”).

 

 

Il s’agit du temple principal de l’école Chisan de la branche Shingon du bouddhisme. Je ne suis pas vraiment familier avec le Chisan, mais je dirais que par rapport au Shingon habituel (la majorité des temples du Pèlerinage de Shikoku sont de la branche Shingon), le temple est beaucoup plus sobre, même s’il reste plus riche en décoration qu’un temple Zen par exemple. Je ne saurais vous en dire plus sur le sujet.

Le temple est situé dans le sud de Higashiyama, non loin du Sanjusangen-do (à quelques pâtés de maison à l’est de celui-ci).

Il est dit que son jardin était le jardin favori de Sen no Rikyu (l’un des “inventeurs” de la cérémonie du thé qui vécu à Kyoto à la fin du 16e siècle).
Le jardin est plus ancien que le temple puisqu’il était le jardin du prédécesseur du Chishaku-in, à savoir le Shozen-ji qui aurait été établi par Hideyoshi Toyotomi (16e Siècle). Il est dit qu’il est un des premiers jardins utilisant des collines et des mares artificielles.

La première chose qui surprend en visitant le temple c’est qu’il est “neuf”.
En effet, le Kondo (bâtiment principal) a été reconstruit en 1975 pour le 1200e anniversaire de Kobo-Daishi. L’original, datant de 1705 ayant brûlé en 1882.
Quant au Kodo (le bâtiment d’où furent prise la plupart des photos que vous allez voir ici) date de 1995. L’original ayant brûlé une première fois en 1682 et une deuxième fois en 1947.
Les peintures que l’on peut voir à l’intérieur sont encore plus récentes parce qu’elles datent de 2008.

D’ailleurs, c’est un peu ce qui m’a séduit dans ce temple (en plus du fait qu’il n’était pas envahi de hordes de touristes), même s’il n’avait rien de contemporain dans son style et sa conception, il était neuf et en très bon état. Du coup, on avait un peu la drôle de sensation d’avoir voyagé dans le temps, à l’Époque d’Edo.

Voyez plutôt :

 

 

Si ça vous intéresse, sachez qu’il est ouvert presque tous les jours de 9h00 à 16h00 (fermé seulement une poignée de jours par an).
L’entrée coûte 500 yens pour les adultes, moins cher pour les enfants et les adolescents.
Et vous trouverez encore plus d’informations sur le site officiel qui fut ma source principale pour ce que je vous ai raconté aujourd’hui.

 

 


A propos de David Billa

David vient du Sud-Ouest de la France. Après quelques années passées aux États Unis et quelques autres à Paris, c'est aux abords de la Mer Intérieure de Seto qu'il s'est finalement posé. Subjugué par la beauté de cette région malheureusement si méconnue, il a créé ce blog pour vous la faire découvrir.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 commentaires sur “Chishaku-in

    • David Billa Auteur de l’article

      Oui.
      Après plusieurs jours à me battre contre les foules (la popularité de Kyoto commence vraiment à devenir un problème), je crois que c’est ce qui m’a séduit le plus dans ce temple : son calme.

    • David Billa Auteur de l’article

      Oui, j’aurais aimé passer plus de temps à les prendre en photos, mais ma fille était plutôt intéressée à courir comme une folle dans les coursives et je ne voulais pas qu’elle gâche l’ambiance pour les autres visiteurs, tout en la laissant s’amuser un peu quand même.