Kasashima sur Honjima


 

 

Une rue de Kasashima, l’un des plus beaux petits villages de la région. Il se trouve sur Honjima, dans la Préfecture de Kagawa donc, si jamais ça vous dit d’y aller (ce que je vous conseille chaudement)…

 


A propos de David Billa

David vient du Sud-Ouest de la France. Après quelques années passées aux États Unis et quelques autres à Paris, c'est aux abords de la Mer Intérieure de Seto qu'il s'est finalement posé. Subjugué par la beauté de cette région malheureusement si méconnue, il a créé ce blog pour vous la faire découvrir.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Kasashima sur Honjima

  • Telly

    C’est curieux, hormis le fait qu’il n’y a personne dans la rue, l’endroit semble mort. Il n’y a pas, par exemple, de jardinières fleuries comme c’est souvent le cas.
    Étrange !

    • David Billa Auteur de l’article

      Disons que l’endroit n’est pas très vivant.

      Contrairement à de nombreux autres villages de la région, les maisons sont entretenues et un effort est fait pour l’esthétique générale du “centre-village” (cette rue et une autre, le village ayant certainement un total de 10-15 rues), mais le fait est que bien peu de gens y vivent à plein temps (on m’a expliqué que la plupart des propriétaires vivent en ville, Okayama, voire plus loin, jusqu’à Tokyo, et ne viennent que pour les week-ends ou les vacances).

      J’y suis allé trois fois si je me souviens bien. Deux fois pour la Triennale, et ces deux fois-là, j’y ai croisé plus de visiteurs que d’habitants.
      La troisième (qui était en fait la première), j’y ai dormi et c’était hors-saison, et c’est vrai qu’à part les pêcheurs sur le port, une fois dans le village, on avait un peu l’impression qu’il n’y avait que nous.

      Ceci dit, il ne faut pas se fier totalement aux apparences. Ces maisons sont construites vers l’intérieur, elles possèdent très certainement toutes des jardins intérieurs et elle peuvent très bien être occupées sans qu’on ne s’en rende compte.