Teshima Art Museum


 

 

Ça fait plus d’un an que je veux vous parler du Teshima Art Museum situé sur Teshima comme son nom l’indique. Le moment est enfin venu. Je vais même y consacrer plusieurs articles. Le lieu est tellement unique qu’il les mérite.

 

 

Mais commençons par le commencement. C’est en 2004, peu de temps après l’ouverture du Chichū Art Museum, que Soichiro Fukutake (directeur de la Naoshima Fukutake Art Museum Fundation) eut l’idée de créer un lieu où “l’architecture, l’art et la nature ne ferait qu’un“. L’architecte commissionné pour la chose, Ryue Nishizawa s’enthousiasme pour l’idée et, après plusieurs visites de Teshima, décide de concevoir un bâtiment qui aurait la forme d’une goutte d’eau au moment de l’impact.

 

 

Le bâtiment pratiquement dessiné à la main s’avère être un véritable challenge à construire puisque qu’il s’agit d’une sorte de coquille toute en longueur et extrêmement plate (les dimensions sont environ de 60 mètres de long, pour 40 de large et pas plus de 4,5 mètres de haut). La structure ne possède ni murs ni piliers et la coquille en béton est extrêmement fine, 25 cm d’épaisseur en moyenne. Un tel bâtiment est unique et les techniques pour le construire ont dû être élaborées au fur et à mesure même de la construction.

 

 

Pour construire cette coque, un moule fait de terre renforcée par des armatures de métal fut d’abord assemblé, puis 22 heures durant, du béton fut coulé à l’aide de 120 bétonnières. Il mit ensuite cinq semaines à sécher, puis six semaines supplémentaires furent nécessaires pour retirer la terre de l’intérieur de la structure. Cette vidéo vous donnera une meilleure idée de la chose :

 

 

Comme vous l’avez déjà entrevu sur les photos précédentes, l’autre particularité du bâtiment est la présence de deux trous béants en guise de fenêtres et de source de lumière. Il n’y a pas de vitre ni aucune autre fermeture si bien qu’au Teshima Art Museum espaces intérieur et extérieur se mélangent allègrement et sont complètement indissociables l’un de l’autre.

 

 

En effet, la visite commence par un petit chemin faisant le tour de la petite colline à côté du bâtiment. L’on reste donc à l’extérieur plusieurs minutes après être “entré” dans le musée, car rappelez-vous la citation au-dessus, nous sommes dans un lieu où la nature, l’art et l’architecture ne font qu’un.

 

Café et boutique du Teshima Art Museum

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

D’ailleurs, face à un lieu se nommant Teshima Art Museum, la première chose qui vient à l’esprit est de se demander quelles œuvres sont exposées dans ce musée.
La réponse est simple. Il y en a deux.
La première, c’est la nature.
La deuxième, c’est Matrix de Rei Naito. Elle fera l’objet de mon deuxième article consacré au Teshima Art Museum.

Donc : à suivre…

 

(sources : Naoshima Note June 2012 & Teshima Art Museum Handbook)

 

 


A propos de David Billa

David vient du Sud-Ouest de la France. Après quelques années passées aux États Unis et quelques autres à Paris, c'est aux abords de la Mer Intérieure de Seto qu'il s'est finalement posé. Subjugué par la beauté de cette région malheureusement si méconnue, il a créé ce blog pour vous la faire découvrir.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *