La Grotte de Megijima pendant la Triennale de Setouchi 2016


Je n’avais toujours pas parlé de Megijima cette année. Et, même si en cette saison, les gens s’y rendent plutôt pour sa plage que pour son art, la session d’été de la Triennale de Setouchi 2016 bat son plein en ce moment, donc reprenons les récits de mes visites des îles avec ma visite de Megijima d’avril dernier.

Nous étions le 17 avril, dernier jour de la session de printemps, et il faisait un vent à décorner les Oni.

Et puisque nous parlons d’eux, entrons la vif du sujet, à savoir la Grotte des Oni sur Megijima.

Si vous n’entendez pas souvent parler de celle-ci dans ce blog, c’est que ce n’est pas vraiment un endroit intéressant à visiter (alors qu’il y en encore quelques années, c’était pratiquement la seule chose mentionnée dans les guides touristiques à propos des îles de la région), qu’elle est hors de prix pour ce qu’elle est (500 yens), et qu’en plus le vieux couple qui s’en occupe sont probablement les gens les moins aimables que j’ai rencontrés à Kagawa.

Donc, se rendre dans celle-ci est plus un devoir qu’un plaisir. Ce n’en était d’ailleurs que ma quatrième visite ; la précédente remontant à trois ans plus tôt à quelques jours près.

 

Tout d’abord, si vous ne la connaissez pas, quelques mots sur la grotte en elle-même. Située tout en haut de Megijima, il s’agit d’une grotte artificielle aux origines incertaines : une ancienne carrière très probablement, qui aurait plus tard servi de repaire à des pirates à l’époque où ceux-ci écumaient les eaux de la Mer Intérieure de Seto (même s’il ne s’agissait certainement pas de pirates dans le sens où nous l’imaginons). Elle est devenue localement célèbre quand la légende de Momotaro y fut rattachée et qu’elle est soudain devenue aux yeux de tous la grotte des Oni de l’histoire.

Depuis, c’est tout un tourisme qui s’est développé autour de ça. Megijima est devenue l’île des Oni, au point que certains veulent parfois la rebaptiser officiellement Onigashima. Et la grotte a d’abord attiré des statues de Oni les plus kitchissimes, puis des touristes venus les admirer dans cette grotte qui aurait pu être intéressante si une approche historique avait été préférée à… ce qu’elle est devenue… J’allais dire parc d’attraction, mais on ne peut même pas décemment la qualifier ainsi.

Bien entendu, pendant la Triennale, elle accueille toujours des œuvres d’art.

Aujourd’hui, je vous montre ce que l’on y trouve jusqu’à début novembre.

En arrivant à la grotte, nous sommes comme toujours accueillis par Ura le chef des Oni ainsi deux autres dont un Oni juvénile :

 

 

Si vous ne connaissiez pas encore la Grotte de Megijima, maintenant vous commencez à avoir une meilleure idée de ce à quoi vous pouvez vous attendre.

Toutefois, une fois entrés, une nouveauté vous attend. Un élément de l’une des deux œuvres occupant la grotte, à savoir Ogre’s House de Chaos Lounge.

 

3 - Chaos Lounge - Ogre House

 

Près de cette barque, une vidéo racontant l’histoire de ce que l’on va retrouver en filigrane dans la grotte et ailleurs dans l’île. Je vous en montre un tout petit extrait pour vous donner une idée du style. Je vous rappelle que le groupe d’artistes impliqués dans l’histoire s’appelle Chaos Lounge :

 

 

Maintenant, même si c’est pas votre style (il m’a fallu un certain temps pour entrer dedans – pas seulement la vidéo, mais tout le projet « Ogre’s House » que l’on retrouve dans plusieurs endroits sur l’île) je vous conseille de regarder la vidéo dans son entier. À la fin, un petit clip, sans aucun trucage ni image de synthèse qui est assez fascinant, un peu flippant et qui aura un peu inspiré le reste de la vidéo.

En février dernier, de passage sur Megijima, je rencontrais un des membres de Chaos Lounge déjà arrivé pour préparer son œuvre. Comme il s’ennuyait un peu (Megijima ne regorge pas exactement de vie en dehors de l’été), nous l’avions invité à se rendre sur Ogijima le week-end suivant pour l’inauguration de la bibliothèque. Ce qu’il fit. Or ce jour-là, l’un des pires vents que j’ai vus sur les îles. La Mer de Seto était dans un tel état que j’ai vraiment eu peur que Meon ne chavire en entrant au port. Et alors que nous regardions tous son arrivée avec inquiétude, Yuuki Murai, le membre de Chaos Lounge, filma tout. Meon n’a pas chaviré, nous avons pu y monter, après quelques centaines de mètres vraiment flippantes, l’île nous protégea du vent et tout le monde est bien rentré chez lui. Et cette vidéo se retrouve aujourd’hui dans le petit film que l’on peut voir dans la grotte. Donc, si vous voulez voir ce que j’ai vu ce jour-là avant d’entrer dans le bateau, j’étais juste à côté quand ça a été filmé. 🙂

L’autre œuvre d’art que l’on retrouve dans la grotte de Megijima est Oninoko Tile Project. Un projet assez sympathique qui date de 2013 (mais il n’était pas encore près quand j’y étais allé à l’époque), permanent et qui rend la grotte un peu plus digeste de nos jours. Il s’agit de plus de 3000 onigawara fait par des collégiens venant de toute la Préfecture de Kagawa. C’est assez impressionnant par endroits.

 

4 - Oninoko Tile Project

 

5 - Grotte de Megijima

 

 

9 - Oni dans la Grotte de Megijima

 

10 - Chaos Lounge - Ogre HouseOn trouve des trucs bizarres dans la « maison des Oni » de Chaos Lounge

 

11 - Oninoko Tile Project

 

 

14 - Oninoko Tile Project

 

15 - Oninoko Tile Project

 

22 - Ura le chef des Oni

Ura, le chef des Oni

 

Pas plus tard qu’aujourd’hui même, pour sa présentation de fin de semestre, l’un de mes étudiants m’a appris une chose très intéressante à propos d’Ura, des Oni et de l’histoire de Momotaro (oui bon, en fait, il m’avait montré son texte il y a deux semaines, mais il a fait sa présentation aujourd’hui).

En fait, les Oni et Ura auraient leurs sources dans l’histoire (comme souvent avec les légendes). Ura aurait été un seigneur de guerre à l’époque de Jomon (plus ou moins à l’époque de l’Empire Romain) dans l’Ouest d’Okayama. Il aurait été très grand, très fort, très violent et armé d’une arme en métal (je crois savoir qu’elle étaient rares à l’époque, mais c’est à vérifier). Il venait très certainement de Corée (d’où son apparence différente, ainsi que son arme unique). Kibitsuhiko-no-mikoto, le jeune fils de l’empereur d’alors aurait réussi à le vaincre et à rétablir la paix (le pouvoir impérial quoi) dans la région. Ce serait cette histoire qui aurait donné des siècles plus tard l’histoire de Momotaro.

 

Après avoir visité la grotte direction le sommet de celle-ci, une des plus belles vues de la Mer Intérieure de Seto :

 

23 - Ogijima depuis MegijimaOgijima

 

24 - Oshima depuis MegijimaOshima (et Shodoshima derrière)

 

25 - Meon dans le ventMeon arrive contre le vent

 

26 - Megicho depuis le sommet de MegijimaMegicho vu du sommet de Megijima

 

27 - Ozuchishima et Mer Interieure de Seto depuis MegijimaOzuchishima, Okayama, et on devine le Grand Pont de Seto

 

28 - Nishiura depuis le sommet de MegijimaNishiura, le très petit deuxième village de Megijima où je ne me suis encore jamais rendu, mais qui accueille une œuvre d’art pour la toute première fois cette année.

 

Voila, c’est tout pour la grotte de Megijima pendant la Triennale de Setouchi 2016. La suite de la visite de l’île pour très bientôt…

 

 

 


A propos de David Billa

David vient du Sud-Ouest de la France. Après quelques années passées aux États Unis et quelques autres à Paris, c'est aux abords de la Mer Intérieure de Seto qu'il s'est finalement posé. Subjugué par la beauté de cette région malheureusement si méconnue, il a créé ce blog pour vous la faire découvrir.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 commentaires sur “La Grotte de Megijima pendant la Triennale de Setouchi 2016

  • Mai

    Bonjour David, très intéressant cet article. Aujourd’hui nous sommes allés à Megijima avec notre chienne. Bien que je sache qu’il y a de nouvelles oeuvres dans la grotte en voyant cet article, la grotte puisse accepter le chien (j’ai vu sur le site de Megijima) et il y doive faire fraîs pour le chien, nous n’avons profité que la plage. C’est la première fois que je l’ai visité en été, il y avait pas mal de monde à la plage ! Je trouve que les gens de Takamatsu n’intéressent qu’à la plage, c’est un peu bizarre. Belle soirée. A bientôt.

    • David Billa Auteur du billet

      Bonjour Mai,

      Oui, sauf cas particulier (matsuri, rendez-vous), j’évite Megijima pendant l’été, il y a beaucoup trop de monde.
      Le fait, que Megijima soit la plage de Takamatsu est peut-être bon pour l’activité économique (mais très saisonnière) de l’île, mais beaucoup moins pour le reste. L’habitude qu’on les locaux de voir des hordes de visiteurs un mois et demi par an fait qu’ils ne se préoccupent pas trop des autres visiteurs le reste de l’année. Je ne suis pas sûr non plus, mais je pense que c’est aussi une des raisons pour laquelle les habitants ne s’intéressent pas beaucoup à l’art sur leur île : il ne change pas grand-chose à celle-ci au final (surtout si on compare avec Ogijima qui a changé du tout au tout depuis 2010).

  • Cédric

    Plutôt marrante cette grotte mais elle me laissera moins un souvenir impérissable que la différence de température entre l’extérieur au moins d’août et l’intérieur très (trop ?) frais pour moi. ha ha

    • David Billa Auteur du billet

      Oui, en août, je n’ose imaginer le choc thermique.
      Sinon, si la grotte est supportable aujourd’hui, c’est surtout grâce au Oninoko Tile Project (et Ogre’s House dans une moindre mesure ?)
      Tu l’aurais vue sans art dedans, ce serait une autre histoire. 🙂