Light of Shodoshima – 2013

 

Dimanche dernier, je voulais aller à Shodoshima. Je n’y suis pas allé parce qu’il a fait un froid pas possible (le jour le plus froid depuis que je suis au Japon, avec des températures ressenties tombant jusqu’à -10).

Vous vous demandez certainement ce que je pouvais bien vouloir aller faire sur Shodoshima en plein mois de janvier alors que je n’y ai pas mis les pieds depuis bien longtemps (tiens, c’est vrai ça, ça fait vraiment longtemps que je ne suis pas allé sur Shodoshima). Eh bien, c’est simple, Wen-Chih Wang vient de recommencer à construire la troisième itération de son œuvre connue en 2010 sous le nom de House of Shodoshima (Maison de Shodoshima) et en 2013 sous celui de Light of Shodoshima (Lumière de Shodoshima).

Cette œuvre est toujours très populaire à chaque festival, et ce avec raison, mais vous devez vous demandez pourquoi la reconstruit-il à chaque fois ? Ne pourrait-elle pas être une œuvre permanente comme tant d’autres ?

Le problème c’est que le bâtiment est fait uniquement de bambous, et le bambous coupé, ça a une durée de vie assez limitée, surtout quand il est laissé dehors dans les intempéries pendant de nombreux mois.

Pour vous donner une idée, je vous invite à revoir ces photos-ci, datant de mars-avril 2013, peu de temps après son ouverture (et donc à peine plus après sa fabrication) et les photos suivantes datant d’octobre 2013, soit huit mois plus tard :

 

Light of Shodoshima - October 2013 - 01

 

Light of Shodoshima - October 2013 - 02

 

Light of Shodoshima - October 2013 - 03

 

Light of Shodoshima - October 2013 - 04

 

Light of Shodoshima - October 2013 - 05

 

Light of Shodoshima - October 2013 - 06

 

Light of Shodoshima - October 2013 - 07

 

Comme vous pouvez le voir, le bambou a bien noirci, et si c’est pas forcément moins beau, on sent bien que l’œuvre n’est plus de toute fraîcheur. Alors bien sûr, c’est dommage, on aimerait bien qu’elle soit permanente cette œuvre, mais ce n’est vraiment pas réaliste.

Et c’est pour ça qu’elle est reconstruite tous les trois ans.

Bon, ça a un avantage : son apparence change à chaque fois. J’ai vu les croquis de la version à venir pour la Triennale de Setouchi 2016, et elle devrait être des plus intéressantes (et assez différente).

Plus que deux mois avant de la découvrir (voire avant si j’ai finalement l’occasion de me rendre sur Shodoshima avant).

 

 

The following two tabs change content below.

David Billa

David vient du Sud-Ouest de la France. Après quelques années passées aux États Unis et quelques autres à Paris, c'est aux abords de la Mer Intérieure de Seto qu'il s'est finalement posé. Subjugué par la beauté de cette région malheureusement si méconnue, il a créé ce blog pour vous la faire découvrir.

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. Telly dit :

    J’aime beaucoup la photo du « toit » prise par en dessous avec juste le trou au milieu !

    • David Billa dit :

      N’est-ce pas ? 🙂

      S’allonger quelques minutes à l’intérieur et près du centre est un truc vraiment très relaxant (mais pas très confortable, on s’allonge sur du bambou).

  2. danielle dit :

    c’est … non, …. j’aime beaucoup!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous aux commentaires par e-mail