Akinorium sur Ogijima


 

Parfois, je suis pire que le lapin blanc. J’aurai dû poster cet article fin avril, au pire début mai… Enfin, bon, vaut mieux tard que jamais, et puis bon c’est pas exactement “tard” puisque je vais ici présenter une des nouvelles œuvres de la Triennale de Setouchi 2016 !

En effet, Akinorium, d’Akinori Matsumoto est la dernière œuvre en date de l’Art de Setouchi, mais aussi la deuxième nouvelle œuvre de la prochaine édition de la Triennale à voir le jour (la première étant sur Naoshima, je ne l’ai pas encore vue).

Donc, le 29 avril dernier, le jour de son ouverture officielle (mais pas de son inauguration que j’ai bêtement ratée un mois auparavant), j’ai visité Akinorium sur Ogijima (j’y suis retourné plusieurs fois depuis, mais ces photos datent du 29 avril).

Si vous vous intéressez un peu au fonctionnement d’Art Setouchi et de la Triennale, sachez que cette œuvre à la particularité d’être gérée (et d’appartenir) à la communauté d’Ogijima et pas aux autres organisations qui s’occupent habituellement de tout ça. Ça a son importance, car c’est aussi un des signes de revitalisation des îles qui passe aussi par la prise en main par les communautés locales de l’art lui-même. On pourrait presque dire que la Triennale de Setouchi sera un succès total le jour où elle n’aura plus besoin d’exister, mais c’est un peu exagéré.

Mais j’en vois quelques uns au fond qui commencent à s’ennuyer car toutes ces considérations ne les intéressent que peu. Entrons donc dans le vif du sujet.

Akinorium, c’est un peu un remake d’une des œuvres originales, mais temporaires, du Festival International d’Art de Setouchi comme il s’appelait encore en 2010 (et comme il s’appelle toujours en japonais en fait), puisqu’elle ressemble fortement à Sound Scenes in Ogijima (pour l’anecdote c’est aussi la toute première œuvre dont j’avais entendu parler à l’époque). Attention, aucun plagiat dans cette histoire : l’auteur des deux œuvres est une seule et même personne, Akinori Matsumoto.

L’œuvre fut conçue en collaboration avec les habitants de l’île au cours de plusieurs ateliers tenus à la fin de l’hiver dernier, et on peut admirer le résultat depuis le printemps.

Elle est presque instantanément devenue ma nouvelle œuvre préférée. Un conseil : surtout si vous avez la chance d’avoir l’œuvre juste pour vous quand vous la visiterez (c’est l’un des gros avantages de visiter les œuvres d’Art de Setouchi hors festival, on peut souvent profiter de l’œuvre sans avoir à la partager avec qui que ce soit), surtout prenez votre temps. Asseyez-vous, détendez-vous, attendez calmement, écoutez et laissez vous bercer. Vous me remercierez plus tard.

Lors de ma dernière visite, j’y suis resté plus de 20 minutes, seul avec ma fille, et même elle ne voulait pas vraiment partir quand nous le fîmes et pourtant, en temps normal, elle a la patience de son âge (3 ans).

Mais trêves de bavardages, il est temps de vous montrer à quoi elle ressemble.

Tout d’abord, pour la trouver, c’est pas forcément évident. Au moment où j’écris ces lignes, elle est encore très mal indiquée (elle le sera beaucoup mieux quand le Festival débutera l’an prochain). Pour vous guider un petit peu et vous aider à vous repérer : quand vous quittez la galerie Takeshi Kawashima & Dream Friends et que vous vous dirigez vers Sea Vine, avant celle-ci, mais juste après le croisement où se côtoient la “partie basse” d’Organ et un des murs de Wallalley, sur votre gauche à côté d’une porte, vous verrez cette pancarte presque fait-main (je pense qu’elle sera tôt ou tard remplacée par quelque chose de plus “officiel”) :

 

Akinorium - Ogijima - 01

 

Après avoir donné la somme demandée à la personne en charge de l’accueil (vous remarquerez qu’il ne s’agit probablement pas d’un bénévole de Koebi-tai, mais d’un résident d’Ogijima, très probablement une connaissance, envoyez-lui le bonjour) et après avoir ôté vos chaussures, vous découvrirez ceci :

 

Akinorium - Ogijima - 03

 

Akinorium - Ogijima - 04

 

Akinorium - Ogijima - 10

 

Akinorium - Ogijima - 09

 

 

Akinorium - Ogijima - 06

 

 

Akinorium - Ogijima - 11

 

 

Mais bon, il faut l’avouer, pour ce genre d’œuvre, les photos ne sont pas exactement la représentation qui vous aide le mieux à vous faire une idée de ce dont il s’agit vraiment.

Essayons plutôt cette vidéo :

 

 

Bref, vous l’aurez compris, Akinorium d’Akinori Matsumoto est le nouvel endroit incontournable d’Ogijima, donc ne le ratez surtout pas quand vous passerez dans le coin.

L’œuvre est ouverte tous les week-ends et jours fériés (de mars à novembre et hors-festival, en période de festival elle est ouverte tous les jours) de 11h00 à 16h00. Entrée : 300 yens.

 

 


A propos de David Billa

David vient du Sud-Ouest de la France. Après quelques années passées aux États Unis et quelques autres à Paris, c'est aux abords de la Mer Intérieure de Seto qu'il s'est finalement posé. Subjugué par la beauté de cette région malheureusement si méconnue, il a créé ce blog pour vous la faire découvrir.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *