Departure / Vertrek sur Honjima


 

La session d’automne de la Triennale de Setouchi 2016 est dans tout juste moins d’un mois (30 jours exactement). L’un des aspects majeurs de cette session, c’est la participation de certaines îles de la partie occidentale de Kagawa, à savoir Honjima, Takamijima, Awashima et Ibukijima.

Pourquoi ne participent-elles qu’à une seule session ? Aucune idée. Il y a trois ans pour leur première participation, j’ai cru comprendre que c’était pour “tester.” Aujourd’hui, même si le test me semble avoir été concluant, je ne sais pas trop elles ne participent pas aux trois sessions du festival comme les autres îles.

Bref, tout ça pour dire qu’il y a encore un tas d’œuvres sur ces îles dont je ne vous ai jamais parlé ici. Essentiellement parce que je n’en avais pas eu le temps quand c’était le moment, et ensuite, comme je ne savais pas exactement quelles œuvres étaient permanentes et/ou reviendraient en 2016, et lesquelles étaient éphémères, je n’en ai jamais vraiment parlé au cours de ces trois dernières années.

Donc voila, au cours du mois de septembre, je vais essayer de rattraper tout ça et vous présenter brièvement les œuvres de 2013 qui reviennent cette année sur les îles occidentales.

Commençons par Departure / Vertrek d’Akira Ishii, que vous pourrez admirer sur Honjima.

 

departure-vertrek-sur-honjima-3

 

Il s’agit d’une sculpture en métal évoquant le Kanrin Maru, le tout premier navire japonais à avoir traversé l’Océan Pacifique et être allé aux États Unis en 1860.

Sa présence à Honjima n’est pas fortuite. Pour rappel, Honjima est l’île principale de l’archipel de Shiwaku (en gros, les îles de Kagawa et d’Okayama qui sont sous et à l’ouest du Grand Pont de Seto) et tout au long de l’histoire du Japon, les îles Shiwaku en général et Honjima en particulier, étaient réputées pour posséder les meilleurs marins du Japon.

Le voyage du Kanrin Maru aux États Unis a une importance significative dans l’histoire du Japon et surtout de sa modernisation. Tout d’abord, sa mission était diplomatique, il s’agissait d’y établir la toute première ambassade du Japon dans le pays. Mais aussi, il s’agissait de montrer au monde entier qu’à peine six ans après l’ouverture du Japon (qui était resté coupé du monde pendant 250 ans), il avait déjà acquis et maîtrisé les techniques de navigation modernes et occidentales.

Et d’où venaient les 96 hommes d’équipage qui ont acquis et maîtrisé ces techniques de navigation si rapidement ? Vous l’aurez deviné : de Honjima et des îles Shiwaku pour la plupart !

Cette œuvre est donc un hommage à ces hommes et à cette expédition historique.

 

departure-vertrek-sur-honjima-2

 

Si l’œuvre a deux noms (trois avec le nom japonais), c’est que Vertrek signifie “départ” (donc “departure”) en néerlandais. Et la raison du choix de cette langue, c’est tout simplement une référence au fait que le Kanrin Maru fut construit aux Pays-Bas (oui, ça fait un sacré voyage de livraison).

 

departure-vertrek-sur-honjima-4

 

Et si vous êtes curieux du sort du navire, sachez que quelques années plus tard, il participa à la Guerre de Boshin (la guerre civile entre les forces impériales et les forces shogunales, qui vit la fin du shogunat et l’établissement de la Restauration Meiji) qu’il débuta en tant que corvette du shogunat avant d’être capturée vers la fin de la guerre et de devenir un navire impérial.

Malheureusement, il fut détruit (et coulé ?) par un typhon en 1871.

Aujourd’hui, une réplique (plus grande que l’original) du Kanrin Maru existe. Elle sert à transporter les visiteurs des tourbillons de Naruto depuis le port de Minami Awaji.

 

departure-vertrek-sur-honjima-1

 

Quant à la sculpture, vous ne pouvez pas la rater sur Honjima. Elle est sur le port, juste à côté de là où le ferry accoste.

Derparture / Vertrek étant une sculpture en extérieur, elle est donc d’accès gratuit et permanent.

 

 

 


A propos de David Billa

David vient du Sud-Ouest de la France. Après quelques années passées aux États Unis et quelques autres à Paris, c'est aux abords de la Mer Intérieure de Seto qu'il s'est finalement posé. Subjugué par la beauté de cette région malheureusement si méconnue, il a créé ce blog pour vous la faire découvrir.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *