Oninoko Tile Project


 

Pendant des années, la seul chose que Megijima avait pour essayer d’attirer les touristes, c’était sa “grotte de Momotaro.”

En gros, si vous ne connaissez pas déjà, sachez qu’une partie de la légende de Momotaro se situe dans une grotte servant de repaires à de terribles Oni. Je ne sais pas ni quand, ni comment, mais il a été établi que cette grotte était celle que l’on trouve sur Megijima qui serait donc en fait l’Onigashima de la légende.

Depuis, Megijima est devenue l’île des Oni, et elle base vraiment son tourisme sur ça. Et pour en revenir à sa grotte, elle l’a transformée en “grotte des Oni” mais ce n’est pas un lieu que je vous conseillerais de visiter sauf si vous avez des enfants. Pour vous faire une idée du lieu, je vous renvoie à ce très vieil article. Personnellement, c’est ce que j’appelle un attrape-touriste, et ça m’agace un peu qu’il y ait un tel lieu dans le coin.
Surtout qu’il y avait moyen de faire quelque chose d’intéressant avec cette grotte. Elle a une histoire, une raison d’être : elle est artificielle, creusée il y a plusieurs siècles pour des raisons mal connues (mine ? carrière ?) et ayant aussi servi de repaires à des pirates (ce qui a certainement déclenché à terme l’association avec les Oni et Momotaro). De tout cela, il n’est fait mention nulle part dans la grotte ou ses alentours. Dommage, très dommage.

Toutefois, un petit bémol à la chose. Depuis 2013, le grotte n’est plus aussi inintéressante qu’avant. En effet, elle est devenue l’hôte d’un chouette projet qui date de l’époque : le Oninoko Tile Project, ou en français dans le texte : Le projet d’ Enfants-Oni en tuiles.

Vous connaissez peut-être les Onigawara. Ici, il s’agissait d’un projet qui mis à contribution environ 3000 collégiens de Takamatsu, et ils fabriquèrent des petits Onigawara personnalisés. Ils ont ensuite tous été rassemblés dans la grotte où l’on peut les admirer aujourd’hui.

Et en conséquence, ils ont rendu la visite de la Grotte de Megijima supportable pour qui n’est pas trop trop fan de kitsch.

 

 

Le projet fait partie de l’Art de Setouchi. Vous pouvez le visiter tous les jours de l’année.

 

 


A propos de David Billa

David vient du Sud-Ouest de la France. Après quelques années passées aux États Unis et quelques autres à Paris, c’est aux abords de la Mer Intérieure de Seto qu’il s’est finalement posé. Subjugué par la beauté de cette région malheureusement si méconnue, il a créé ce blog pour vous la faire découvrir.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *