Yakuri-ji


 

Lundi dernier, je suis allé faire un tour à Yakuri-ji, le 85e temple du Pèlerinage de Shikoku.

Bien qu’il soit situé dans Takamatsu, sur le mont Goken, juste à côté de Yashima, il n’est pas très facile d’accès et ce n’était que la deuxième fois que je m’y rendais.

Je n’ai malheureusement pas grand-chose à dire dessus (toutes les informations dont je dispose sont en japonais), mais voici un certain nombre de photos qui vous donneront une idée de l’endroit et vous donneront peut-être envie de le visiter.

 

Yakuri-ji - 01

 

Oui, je sais, un peu étrange que de commencer par une grenouille. En fait, il y a trois façons de monter à Yakuri-ji. À pied, la façon traditionnelle, que je n’ai pas testée. Par un funiculaire, la façon la plus facile et la plus pratique (surtout pour les touristes qui font le tour des temples en bus, ou si vous n’avez pas de voiture à disposition). Je ne l’ai pas non plus testé, un jour peut-être. Par la route, en voiture, et contrairement à ce que l’on pourrait penser ce n’est pas la façon la plus commune, ni la plus pratique. La route qui monte au temple est très étroite avec une pente de parfois plus de 20% et cette façon d’y monter n’est pas exactement encouragée, voire le contraire (d’ailleurs, une fois arrivé en haut, il n’y a pas de parking, il faudra se garer au bord de la route. Ce sont essentiellement les locaux qui y montent de la sorte. Ce fut notre cas et donc, quand on arrive au temple de cette façon, l’une des premières choses que l’on voit, c’est un petit bassin avec des poissons rouges et des grenouilles (en fait, c’est peut-être aussi le cas quand on arrive par le funiculaire). Je trouve ce bassin assez intriguant, car il est situé à 200 mètres d’altitude environ, et si je comprends que l’on y ait “importé” des poissons rouges, je trouve la présence de grenouilles un peu surprenante. Mais peut-être que les moines s’occupant du temple pensent qu’un bassin qui se respecte se doit de posséder aussi quelques grenouilles. À noter que ces grenouilles sont énormes, probablement les grenouilles en liberté les plus grosses qu’il m’ait été donné de voir, la taille d’un beau crapaud (ou de votre poing, au choix) en gros.

 

Yakuri-ji - 02

 

Yakuri-ji - 03

 

Yakuri-ji - 04

 

Yakuri-ji - 05

 

Yakuri-ji - 06Ne soyez pas surpris par la présence d’un torii. Comme souvent au Japon, bouddhisme et shintoïsme ne sont pas mutuellement exclusifs et ils cohabitent dans la plus parfaite harmonie. Ainsi, j’ai compté non pas un mais deux sanctuaires shinto en l’enceinte de Yakuri-ji.

 

Yakuri-ji - 07À commencer par ce bâtiment qui me semble bien plus shinto que bouddhique
(les chiens-lions, tout ça).

 

Yakuri-ji - 08

Ces ohenro-san étaient fascinés par cet arbre dont ils prenait les fleurs en photo. Comme tous les pèlerins que j’ai croisés ce jour-là, ils faisaient le pèlerinage en voiture, comme l’atteste leur apparence bien propre et reposée. Pour croiser régulièrement des ohenro-san qui font le pèlerinage à pied, croyez-moi qu’arrivés à Takamatsu, ils ont en général l’air bien plus défraîchi (je vous rappelle que Yakuri est le 85e temple sur 88 que compte le pèlerinage).

 

Yakuri-ji - 09

Le bâtiment principal du temple.

 

Yakuri-ji - 10

Le Mont Goken, juste derrière.

 

Yakuri-ji - 11Les Nio (ici Agyo) sont peints de couleurs assez intéressantes et à ma connaissance inhabituelles (malheureusement, comme bien souvent, ils sont protégés d’une grille ce qui ne permet pas de belles photos).

 

Yakuri-ji - 12

Le Mont Goken. Ne remarquez-vous pas quelque chose de particulier, un peu sur la droite ?

 

Il s’agît d’un petit bâtiment de bois perché tout là-haut. J’ai cru comprendre qu’il s’agissait de l’emplacement original du temple – ou du moins de l’emplacement d’un des bâtiments principaux du temple) mais son accès était bien trop dangereux et a causé de nombreuses morts parmi les pèlerins (je parle ici d’il y a plusieurs siècles de cela). Son accès est aujourd’hui interdit au public, mais apparemment, il est toujours entretenu et utilisé par les moines (il semble en assez bon état et il semble même raccordé à l’électricité – à moins que ces câbles ne servent à le maintenir en place ? J’en doute)

 

Yakuri-ji - 15

Le Mont Goken vu de la plateforme d’observation (servant en fait à observer Takamatsu en contrebas). Un jour il faudra que je vous poste une photo du même mont vu de chez moi.
Je vous montrerai aussi plus tard la vue de Takamatsu depuis la plateforme.

 

Yakuri-ji - 16

En attendant, la plateforme elle-même.
Comme vous le voyez, elle est assez récente, et la statue de Kukai aussi.

 

Yakuri-ji - 17

 

Yakuri-ji - 18

 

Yakuri-ji - 19

 

Yakuri-ji - 20Shō Kannon, le dieu principal du temple

 

Yakuri-ji - 21

 

Yakuri-ji - 22

 Probablement Shō Kannon de nouveau.

 

Yakuri-ji - 23

 

Yakuri-ji - 24En haut d’un escalier le deuxième sanctuaire niché au cœur du temple.

 

Yakuri-ji - 25Une “boîte à offrandes” (là où on jette des pièces quand on prie) d’un aspect inhabituel.

 

Yakuri-ji - 26

 

Yakuri-ji - 27

 

Yakuri-ji - 28

 

Yakuri-ji - 29

 

Je vois souvent ces plaquettes de métal attachée ainsi dans une pierre sculpté dans les temples, mais je n’ai encore pas compris ce que c’était. Si quelqu’un sait, je suis intéressé.

 

Yakuri-ji - 30

 

Ah oui, sinon, Yakuri-ji fait partie d’un espace naturel protégé, et si parfois la nature, la vraie, se faire rare à Kagawa (oui bon, je compare ici au reste de Shikoku, pas aux grandes métropoles auxquelles vous êtes peut-être habitués), là, on est en plein dedans :

 

Yakuri-ji - 31

Petit rappel pour les touristes et les urbains : les mille-pattes au Japon sont très gros (celui-ci faisait une quinzaine de centimètres) et très venimeux. Surtout ne les touchez pas.

 

Yakuri-ji - 32

 

Yakuri-ji - 33

 

Yakuri-ji - 34

Si la vue de ces créatures vous fait reconsidérer votre visite de Yakuri-ji, je précise que nous sommes en ce moment fin juin, probablement le moment de l’année où il y a le plus d’insectes. Si ces derniers vous rebutent vraiment, je vous conseille plutôt une visite vers la fin de l’hiver.

 

Yakuri-ji - 35

 

Le jardin de la résidence des moines

 

Yakuri-ji - 36

 

Yakuri-ji - 37

 

À bientôt Yakuri-ji

 

 


A propos de David Billa

David vient du Sud-Ouest de la France. Après quelques années passées aux États Unis et quelques autres à Paris, c'est aux abords de la Mer Intérieure de Seto qu'il s'est finalement posé. Subjugué par la beauté de cette région malheureusement si méconnue, il a créé ce blog pour vous la faire découvrir.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 commentaires sur “Yakuri-ji

    • David Billa Auteur du billet

      Pour le funiculaire, la différence avec Konpira, c’est que Yakuri-ji est situé en haut de la montagne. Il n’y a rien sinon des arbres entre la plaine et le temple.
      Pour Konpira, le(s) sanctuaire(s) sont tout le flanc de la montagne, pas seulement un lieu au sommet. 🙂

  • Cédric

    Superbes temples! Ca donne vraiment envie de venir faire un petit pèlerinage au Japon.

    Des insectes encore des insectes… Même si ceux-ci ne me rebutent pas, j’avoue que le mille pattes n’à pas l’air très sympathique!

    En tous cas super intéressant cet article.

    Cédric @ Pixels du bout du monde.

    • David Billa Auteur du billet

      Oui, les temples sont magnifiques au Japon, surtout ceux dans la nature (ceux que la majorité des étrangers ne connaissent pas avec leur manie de vouloir rester dans les villes). Et avec des étés chauds et humides, les insectes sont effectivement très communs et bien plus gros qu’en Europe pour la plupart. Les mille-pattes sont à éviter effectivement, même s’ils ne vont pas vous sauter dessus. Quoique, la première fois que j’en ai vu un au Japon, il était sur le dos de quelqu’un. Je ne sais pas trop comment il avait atterri là.